FANDOM


Vincent Mauger, plasticien contemporain français, essentiellement sculpteur, né en 1976 à Rennes

BoigraphieModifier

Il vit et travaille à Nantes.

Les agencements plastiques de Vincent Mauger développent des fictions dans des espaces qui lui sont propres. Les installations de l'artiste ne sont pas des images arrêtées, elles véhiculent des zones d'autonomie temporaires, ses "sans titres" procèdent par glissements, déplacements, tels des matrices ou des surfaces de projections. Édifices constitués de boulettes de papier, objets en bois à l'armature héliotrope, aplat confectionné à partir de briques, ils constituent autant de topographies manufacturées.

Une des caractéristiques de la pratique de Vincent Mauger réside dans l'équivalence que celui-ci induit entre la conception formelle et la réalisation technique, l'usage d'un matériau simple et le jeu avec l'espace d'exposition.

A la fois architecte, maçon ou menuisier, l'artiste aime à osciller entre dessin et mise en volumes, de la même façon que l'on représenterait des endroits d'une virtualité, feinte ou concrète. En travaillant le plus souvent à partir de matériaux de construction ordinaires (brique, bois, papier), il met en parallèle des techniques de construction avec des techniques d'imagerie virtuelle ou scientifique, cherchant à rapprocher ou mettre en avant des similitudes entre ces systèmes de construction.

Ses vidéos sont véritablement « construites » à partir de maquettes.

Son travail in situ s'apparente à des mises en échelle successives de paysages translatés, reformulés, dans lesquels le spectateur entre, au sens littéral comme au figuré. Le crayonné tient lieu de relief, les découpes rappellent le trait de la palette graphique.

En 2009, Vincent Mauger investit "la Cour" du Lieu Unique de Nantes. En s'appuyant sur l'architecture très marquée de cet espace, il invite le visiteur à s'approprier sa proposition, à s'y déplacer, à redessiner à sa guise les contours d'un paysage en l'habitant physiquement et mentalement. À la fois architecte, maçon ou menuisier, ses installations constituent une sorte d'ébauche, de croquis se déployant dans l'espace.

Formation Modifier

  • Juin 1997 : DNAP, diplôme national d'arts plastiques, avec mention à l'École régionale des Beaux-Arts d'Angers
  • Juin 1999 : DNSEP, diplôme national supérieur d'expression plastique, avec mention à l'École régionale des Beaux-Arts d'Angers
  • Juin 2000 : DNSAP, diplôme national supérieur d'arts plastiques, avec félicitations à l’unanimité, à l'École nationale supérieure des beaux-arts, Paris
  • Mars 2002 : mastère « Espaces plastiques, espaces numériques », avec félicitations à l'École régionale des Beaux-Arts de Rennes
  • 2004/2005 : post-diplôme, École supérieure des beaux arts de Nantes Métropole

Bourses et concours Modifier

  • 2001 : aide à la diffusion attribuée aux anciens élèves - École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
  • 2003 : bourse d’aide à l’achat de matériel – DRAC des Pays de la Loire
  • 2006 : aide individuelle à la Création – DRAC des Pays de la Loire

DéclarationsModifier

« Je tente de matérialiser mes rêveries par rapport à l'espace, de créer un espace à l'intérieur d'un autre, comme l'espace de ma chambre ou d'une chapelle par exemple. J'essaie de partir du matériau comme le parpaing ou la planche en bois, Je m'en inspire en me demandant : Comment il se brise ? Comment il s'assemble ? Quel est son aspect ? Après, l'idée mûrie d'elle-même... Je teste un échantillon d'une pièce en cherchant une technique d'assemblage, puis je me lance dans la création de l'œuvre grandeur nature. »

« Au départ, j'associais toujours la vidéo à une structure. Aujourd'hui, j'utilise la vidéo moins directement. Pour certaines œuvres, c'est plus pratique d'y recourir, surtout quand on manque un peu d'inspiration sur un sujet. C'est bien de pouvoir passer d'une forme d'expression à une autre. Cela permet de voir autre chose, de mettre de la distance. »

À propos de "la Cour" du Lieu Unique de Nantes (2007)

« Au début, j'étais parti sur une construction de type filaire, comme les jeux d'enfants dans les parcs. Finalement, j'ai opté pour une solution plus proche de ma pratique habituelle, avec des matériaux simples et ordinaires à assembler. J'aime ce côté ludique de la construction, comme dans un jeu de mécano, à la fois très simple et répétitif.
La construction s'est étalée pendant près de trois semaines, avec l'aide de 5-6 personnes. Nous avons commencé par le fond de la cour puis avancé progressivement par ligne. Pour nous repérer, nous avons placé des gabarits au sol pour respecter l'alignement, puis placé les éléments à différentes hauteurs en les glissant par des piquets. »

Expositions personnelles Modifier

  • Avril 2002 : galerie Robert Y. Carrat, Paris
  • Novembre 2003 : exposition suite à la résidence organisée par l’association Pollen, à Monflanquin
  • Mai 2005 : Configuration requise, chapelle des Calvairiennes, Mayenne, organisée par l’association Le Kiosque
  • Octobre 2005 : Instant de dispersion, exposition dans le parc François-Mitterrand et au musée de l’Hospice Saint-Roch, Issoudun
  • Février 2006 : Mouvements d’absences, galerie du centre culturel Colombier, Rennes
  • Mars 2006 : galerie de l’école municipale de Saint-Nazaire, dans le cadre de l’opération Mars Multimédia
  • Décembre 2006-février 2007 : Espaces supposés, musée Denys-Puech, Rodez - parallèlement à la résidence de l’artiste
  • Mars 2007 : maison de la culture de Nevers et de la Nièvre [MCNN], Nevers
  • Mai-juillet 2007 : (association SEPA), exposition suite à la résidence de création, Rennes.
  • 15 décembre au 21 février 2008, GALERIE LH, PARIS
  • Juin et juillet 2009 : "la Cour" Estuaire 2009 à Nantes

Expositions collectives Modifier

  • 1999 : Désir d’images, exposition collective d’étudiants des Beaux-Arts – Grand Théâtre d’Angers
  • 1999 : Participation à l’exposition du Grand Atelier à Brest, sur invitation de Bruno Soubrane dans le cadre de sa performance en tant que galeriste
  • 1999 : Réaction sous terre, manifestation mêlant musique et arts visuels dans le site troglodyte des Perrières à Doué-la-Fontaine
  • 2000 : Festival Premiers Plans de la ville d’Angers, projection de vidéos d’étudiants
  • 2000 : Marché conventuel, abbaye du Ronceray, Angers
  • 2001 : Médiagraphie 2, exposition collective aux Beaux-Arts de Rennes
  • 2001 : Sincères Félicitations, exposition des étudiants des Beaux-Arts de Paris diplômés avec les félicitations du jury, commissaire Anne Tronche
  • 2001 : Exposition collective, Galerie Robert Y. Carrat, avec Manon Tricoire et Frédéric Maillard
  • 2002 : blockoscopie, dans le blockhaus DY10, 5 bis, boulevard Léon-Bureau, Nantes
  • 2002 : visite à domicile, organisée par l’association Drôle d’Organe, 37, rue de Coulmiers, Nantes
  • 2002 : compléments d’objets, projection de vidéos aux Instants Chavirés, 7, rue Richard-Lenoir, Montreuil
  • 2003 : participation à Jeune Création 2003, Grande Halle de la Villette, Paris
  • 2003 : exposition collective avec les artistes Julia Pallone et Joachim Sanchez, suite à la résidence d’artiste à la Maison Jean-Chevolleau, Fontenay-le-Comte
  • 2004 : participation au Festival Vidéoformes, Clermont-Ferrand, en compétition dans la catégorie « Création Vidéo 2004 »
  • 2004 : Première Vue 2004, passage de Retz à Paris, commissaire Michel Nuridsany
  • 2004 : Lieux communs, exposition collective organisée par les Instants Chavirés à Montreuil-sous-Bois
  • 2004 : French Night; projection de vidéos d’artistes français au NewCountryArms à Preston, Grande-Bretagne, organisateur Generise Event
  • 2005 : Participation au Festival de Bologne, organisateur Curatura 10, Italie
  • Avril 2005 : Du point au pixel, exposition organisée par l’association La Station mobile à Vertou près de Nantes
  • Juin 2005 : Diabolo Nantes, exposition du Post-diplôme au Lieu Unique, Nantes
  • Janvier 2006 : Maison populaire de Montreuil, premier volet, cycle d’exposition Madame la Baronne était assez maniérée, plutôt rococo et totalement baroque, commissaire Émilie Renard
  • Mars 2006 : présenté dans la « vidéothèque mobile » de Fabrice Gygi, œuvre du Frac Île-de-France, exposition à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville
  • Juillet 2006 : exposition avec Ingirafn Steinarsson, Chapelle du Bélian|salle du Bélian à Mons, Belgique, dans le cadre-programme MAP-XXL des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes
  • Décembre 2006 : Carte Blanche à Bruno Robbe, Maison Folie Le Manège, Mons, Belgique
  • 2011 : Tous en piste, Centre départemental d'art contemporain de Chamarande (Essonne)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard