FANDOM


Swoon, de son vrai nom Caledonia Dance Curry, née en 1977 à Daytona Beach en Floride, est une street-artist.

BiographieModifier

SWOON découvre New York à l'âge de dix-neuf ans, étudie au Pratt Institute et débute dans le street-art dès 1999. Elle est également membre de la coopérative d'artistes Modèle:Lien et expose le plus souvent en France à la Galerie L.J.

Elle participe au collectif Le MUR , rue Oberkampf en novembre 2007 lors de sa première exposition parisienne à la Galerie L.J..

SWOON propose une vision engagée et humaniste du monde qui l’entoure à travers le portrait des gens qu’elle rencontre et des villes qu’elle visite au cours de ses voyages. Elle grave ces portraits sur linoleum puis les imprime sur Mylar, sur papier recyclé ou sur papier calque, les contrecolle parfois sur des morceaux de bois trouvés ou les rehausse de couleurs à l’acrylique (une grande nouveauté dans son travail qui est apparue depuis ces deux dernières années, la couleur étant totalement absente de son travail jusqu’alors). Elle se perfectionne dans la technique de la gravure pendant ses études d’art ; c’est à cette période qu’elle commence à coller ses oeuvres dans la rue et qu’elle initie des projets collectifs engagés en collaboration avec d’autres jeunes artistes. Les galeries de SWOON sont les murs des villes, souvent les endroits même qui ont inspiré ses oeuvres. Influencée autant par les gravures expressionnistes allemandes, Egon Schiele, Gustav Klimt, Alphonse Mucha, que par les marionnettes indonésiennes ou le travail de Gordon Matta-Clark, SWOON est passée maître dans l’utilisation du papier découpé pour jouer sur les formes en positif et en négatif au sein d’une exploration conceptuelle des environnements urbains. Elle recouvre les rues de New York et du monde avec ses affiches caractéristiques de son travail depuis plus de dix ans. Souvent retrouvés en un magnifique état de décomposition, ses collages s’intègrent à la rue de sorte à créer une sorte d’oeuvre publique temporaire.

A l’invitation du galeriste Jeffrey Deitch (récemment nommé directeur du MoCA de Los Angeles), elle propose sa première exposition personnelle en galerie à New York en 2005, une exposition saluée par la critique Roberta Smith (The New York Times). SWOON est depuis lors devenue une artiste reconnue sur le plan international, avec des pièces majeures acquises par le MoMA (New York, 2005) et le Brooklyn Museum of Art (New York, 2006), et des pièces montrées dans l’exposition “Greater New York” au centre d’art contemporain PS1 (New York, 2005), ou encore au BALTIC (UK) et au PinchuckArtCentre (Ukraine).

SWOON consacre sa vie aux voyages qui la mènent d’expositions personnelles (New York, Paris, Berlin, Londres) en projets humanitaires ou pédagogiques (Haïti, Zambie) et en résidence dans des pays émergents (Egypte, Mexique, Argentine). Elle a également consacré une partie de ces trois dernières années à concevoir, construire et organiser une flotte de bateaux construits en matériel de récupération, projet d’abord nommé “Miss Rockaway Armada”, et plus récemment, sous sa forme la plus aboutie, “Swimming Cities of the Switchback Sea” et “Swimming Cities of Serenissima”, installation monumentale de sculptures flottantes montrées en 2008 à la galerie Deitch Projects à New York. Deux de ces radeaux furent ensuite reconstruits en Slovénie puis acheminés à Venise via l’Adriatique, à l’occasion de l’inauguration de la dernière Biennale (2009). Pour ses radeaux, Swoon s’est inspirée des denses paysages urbains découverts lors de ses nombreux voyages, ainsi que des opaques et complexes marais de la Floride de sa jeunesse. Au-delà du contexte artistique, il s'agissait avant tout de la grande aventure collective d’une génération de jeunes américains héritiers de Jack Kerouac, qui se recréent leur propre société utopiste avec les déchets de celle qu’ils rejettent.

Sa toute première monographie vient de paraître aux éditions ABRAMS (ISBN 978-0-8109-8485-1). Des textes de Jeffrey Deitch, Carlos Mc Cormick ou de ses collaborateurs, retracent son parcours depuis son enfance avec des parents hippies, la découverte, très tôt, de son don pour le dessin, ses premiers voyages révélateurs de ses influences artistiques à ses projets collectifs engagés pour lesquels le “gourou” SWOON réussit à rassembler à elle-seule des dizaines de jeunes “hobos” qui la suivront de Brooklyn à la Slovénie avec une foi sans faille dans la quête commune d’une société meilleure.

Swoon.JPG

Œuvre de Swoon dans Berlin


Voir aussi Modifier

BibliographieModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard