FANDOM


Simon Starling (né en 1967 à Epsom, Surrey) plasticien contemporain britannique.
Vit et travaille à Copenhague, Danemark.

Voir aussi un article illustré sur Simon Starling

BiographieModifier

À partir d'une formation de photographe, il évolue rapidement vers un art conceptuel très varié. Simon Starling est finaliste du Prix Hugo-Boss en 2004 et lauréat du Prix Turner 2005.

Il étudie la photographie à la Nottingham Trent University puis à la Glasgow School of Art.

Plus qu’un créateur de formes, l’artiste britannique Simon Starling est un conteur : il revisite l’histoire, crée des ponts entre différentes valeurs et catégories, propose un regard nouveau sur ce que nous avons perdu l’habitude de remettre en question. Les installations et les processus qu’il met en place sont autant de manières de se réapproprier le passé, de s’introduire dans des systèmes a priori fermés, d’y replacer de la subjectivité afin de modifier notre rapport au monde et tenter de nous ressaisir de notre présent.

Simon Starling provoque des croisements inattendus entre des objets, des matériaux et des évènements, produisant des œuvres hybrides qui semblent issues d'un autre continuum espace-temps. Par exemple, en 1995, il utilisait l'aluminium d'une chaise du designer Jorge Pensi pour reproduire en neuf exemplaires une canette de bière trouvée sur le site du Bauhaus de Dessau, créant ainsi un condensé de l'histoire du design dans un objet trivial, faisant d'un détritus trouvé là par hasard l'indice d'un lignage historique que l'on hésite à trouver absurde ou légitime.

Tout en délaissant un travail de création formelle ex-nihilo, l'artiste agit paradoxalement comme un véritable révélateur de notre société. Ses œuvres impliquent des processus de métamorphose proches de l'alchimie, il s'approprie les formes et les objets sur lesquels il jette son dévolu et les intègre à de complexes réseaux de significations qui ne visent pas tant à révéler une histoire cachée qu'à tracer des chemins jamais vus, n'existant finalement que parce qu'il en a décidé ainsi.

A travers les installations, les performances et les processus complexes qu’il met en place, Starling créé des liens originaux qui mettent en relation des espaces, des temps, des histoires et des cultures différents. Les objets sont fondus, transformés, reconstruits, de la même manière que situations et contextes sociaux, économiques ou esthétiques se voient remodelés, déplacés ou reliés soudainement les uns aux autres. En traversant les frontières comme les époques, l’artiste impulse des mouvements et des principes de mutation qui parviennent à reconfigurer à la fois l’appréhension de l’histoire et celle de l’expérience quotidienne.

En général, Starling se passe d’inventer de nouvelles formes ou de nouveaux objets : il créé des relations, rassemble des fragments, fait jouer entre elles des valeurs existantes, impose des structures à des évènements qui sans lui ne seraient pas nécessairement mis en relation. Ce qui pourrait néanmoins passer pour du ready-made, par exemple la chaise de Eames, le VTT, les canettes de bière, est en fait du “ remade ”, du refait, du refondu, un travail d’artisan que précisément Marcel Duchamp entendait bannir. En se jouant finalement aussi bien du ready-made de Duchamp que du mythe du savoir-faire de l’artiste qui, en l’occurrence, ne produit rien d’autre que des répliques d’objets industriels.

Expositions personnelles (sélection) Modifier

  • 1995 : An Eichbaum Pils beer can, The Showroom, London
  • 1997 : Blue Boat Black, Transmission Gallery, Glasgow
  • 1998 : Le Jardin Suspendu, The Modern Institute, Glasgow
  • 1999 : Signal, Malmö Open Studio, Camden Arts Centre, London
  • 1999 : Blinky Palermo Prize, Galerie Fur Zeitgenössiche Kunst, Leipzig
  • 2000 : Camden Arts Centre, London
  • 2001 : Burn-Time, Lichthaus Plus Neue Kunst, Brême, Allemagne
  • 2002 : Djungel, DCA, Dundee
  • 2002 : FLAGA, (1972-2002), Franco Noero, Turin
  • 2002 : Inverted Retrograde Theme, USA, Casey Kaplan, New York, USA
  • 2002 : Jones/Starling, Museum of Contemporary Art, Sydney
  • 2002 : Kakteenhaus, Portikus, Frankfort
  • 2003 : Villa Arson, Nice
  • 2003 : Djungel,South London Gallery
  • 2004 : Tabernas Desert Run, The Modern Institute, Glasgow
  • 2004 : Casey Kaplan, New York
  • 2004 : Exposition, Fundacio Juan Miro, Barcelona
  • 2004 : One Ton, Neugerriemschneider, Berlin
  • 2005 : C.A.M. Crassulacaen Acid Metabolism, Void, Derry, N. Ireland
  • 2005 : Cuttings, Museum fur Gegenwartskunst, Bâle
  • 2006 : Autoxylopyrocycloboros, Heidelburger Kunstverein, Heidelberg
  • 2006 : Autoxylopyrocycloboros, Cove Park, Scotland
  • 2006 : Wilhelm Noack OHG, Galerie neugerriemschneider, Berlin
  • 2007 : Nachbau, Museum Folkwang, Essen
  • 2007 : Particle Projection (Loop), Wiels Centre for Contemporary Art, Brussels
  • 2008 : Cuttings (Supplement), The Power Plant, Toronto
  • 2008 : Plant Room, Kunstraum Dornbirn,
  • 2008 : CONCRETE LIGHT, Limerick City Gallery of Art, Limerick
  • 2008 : Three Birds, Seven Stories, Interpolations and Bifurcations, Ludwig Museum - Museum of Contemporary Art, Budapest
  • 2009 : THEREHERETHENTHERE (Œuvres 1997-2009), MAC/ VAL - Musée d'art contemporain du Val-de-Marne

Voir aussi

GalerieModifier

Simon Starling's The Nanjing Particles, v4-5742.jpg

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard