Fandom

Art contemporain

Serge Poliakoff

1 511pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Serge Poliakoff (né à Moscou le 8 janvier 1900 - mort en 1969) est un peintre français d'origine russe appartenant à la nouvelle École de Paris.

BiographieModifier

Serge Poliakoff est le treizième enfant d'une fratrie de quatorze. Son père, kirghize, qui avait possédé des élevages de chevaux, fournit l'armée et possède une écurie de course. Sa mère l'entraîne tous les jours à l'église où les icônes le fascinent. Il s'inscrit à l'école de dessin de Moscou. Quittant la Russie en 1918 il arrive en 1920 à Constantinople, subsistant grâce à son talent de guitariste.

Passant par Sofia, Belgrade, Vienne et Berlin Poliakoff s'établit en 1923 à Paris où il ne cessera de jouer dans les cabarets russes. En 1929, il s'inscrit à l'Académie de la Grande Chaumière. Ses peintures demeurent académiques jusqu'à la découverte qu'il fait à Londres — où il séjourne de 1935 à 1937 — de l'art abstrait et de la luminosité des couleurs des sarcophages égyptiens. Il se lie peu après avec Kandinsky, Sonia et Robert Delaunay, Otto Freundlich.

Sa peinture se dégageant de toute représentation Poliakoff est rapidement considéré comme l'un des peintres les plus puissants de sa génération. En 1947, il est entrainé par Jean Deyrolle à Gordes (Vaucluse) avec notamment Schneider, Gilioli, Victor Vasarely, Dewasne. Au début des années 1950 il loge dans l'hôtel du Vieux-Colombier, à proximité de Saint-Germain-des-Prés, que tiennent Louis Nallard et Maria Manton, continuant d'assurer sa subsistance en jouant de la balalaïka. Un contrat lui permet rapidement une meilleure stabilité matérielle.

En 1962, une salle est réservée à ses peintures à la Biennale de Venise et Poliakoff est naturalisé français la même année. Ses œuvres figurent dans la plupart des musées européens et new-yorkais. Poliakoff a ausi travaillé la céramique à la Manufacture nationale de Sèvres. Il incita Arman à faire de la peinture.

En 2006, Poliakof fait partie des peintres rassemblés au Musée du Luxembourg (Sénat) pour l'exposition « L'Envolée lyrique, Paris 1945-1956 » (Composition en brun, 1947, Ny Carlsberg Glypothek, Copenhague; Composition rouge avec trait, 1952, Musée de Cologne; Composition IV, 1954) [catalogue : (ISBN 8876246797).


Bibliographie sélectiveModifier

  • Jean Cassou, Poliakoff, Bodensee-Verlag, Amriswil (Suisse), 1963.
  • Lydia Harambourg, Serge Poliakoff, dans L'École de Paris 1945-1965, Dictionnaire des peintres, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1993 (ISBN 2825800481).
  • Alexis Poliakoff et Gérard Schneider, Poliakoff, Editions Galerie Française, München, 280 p. (ISBN 3000020497))
  • Françoise Brütsch, Serge Poliakoff, Editions Ides et Calendes, Neuchâtel, 1993, 200 p. (ISBN 2825800449)

Liens externesModifier


Cette page utilise tout ou partie du contenu de Wikipédia francophone. L'original de l'article est à Serge_Poliakoff. La liste intégrale de tous auteurs se trouve dans historique. Cette importation globale a eu lieu avant le 6 septembre 2008 à 06:27 (UTC). Après cette date, cette page et la page originale ont pu subir, chacune de leur côté, des modifications divergentes
Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous GNU Free Documentation License.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard