Fandom

Art contemporain

Romain Kronenberg

1 512pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Romain Kronenberg, né à Paris en 1975, est un vidéaste, plasticien, compositeur, guitariste et créateur de son français.

BiographieModifier

Après des études de théologie à l'Université de Genève, Romain Kronenberg étudie au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève. Il entre à l'IRCAM où il travaille pendant 4 années, entre 2001 et 2005. C'est là qu'il a l'occasion de croiser sa pratique musicale avec plasticiens, chorégraphes et metteurs en scène. Aujourd'hui, il poursuit encore ces collaborations.

Dans le même temps, Romain Kronenberg développe ses propres projets, et s'intéresse rapidement à d'autres champs artistiques. Il réalise d'abord des disques et désire présenter sa musique dans le cadre de performances visuelles et sonores. Il présente la performance Drone Dawn à la Fondation Cartier en 2005 dans le cadre de l'exposition J'en Rêve puis au Palais de Tokyo en 2006. Cette performance est la source de son premier projet vidéo : Drone Dawn (2005). En 2006, il réalise Nimrod pour 3 écrans et en 2007 Festina Lente, Eté et Fernweh. En 2008, il présente Ad Genua au Palais de Tokyo, au Transpalette de Bourges et à la Villa Kujoyama (Kyoto), performance visuelle et sonore dont la musique est inspirée de Dietrich Buxtehude. Fin 2008, il réalise de ma Fenêtre, installation pour deux écrans et quatre haut-parleurs ; il compose également le moyen métrage Ad Astra qui mêle et rassemble une sélection d'images antérieures à une musique originale, à l'invitation du Cinéma Prospectif du Centre Georges Pompidou. C'est à la même période qu'il entame une série de tirages photographiques, dont certains transparents (duraclear sur plexiglass). Récemment, il réalise Let me in, où il explore le récit à la travers l'usage des bruitages qui mettent en scène toute un activité hors champs. Il travaille actuellement à l'écriture d'un moyen métrage.

A travers son travail, Romain Kronenberg désire explorer ce qu'il y a de plus simple et intime dans les relations humaines. Il le met en scène sans événement et sans spectacle, généralement dans des vidéos aux cadres fixes et aux lumières très composées. Un autre volet de son travail consiste à filmer la lumière sur le spectacle de la nature : un champ de tournesol, la plage ou la forêt sous la neige. La musique tient toujours une place centrale dans son travail. Elle est consubstantielle à l'image. Images et musique accompagnent le spectateur dans le souvenir d'un quotidien universel, de gestes et de regards oubliés.

"L’agencement musico-plastique basé sur l’utilisation du drone peut renvoyer à d’autres oeuvres comme à la Dream House de La Monte Young et de Marian Zazeela, mais Romain Kronenberg préfère peindre avec la lumière naturelle et ne cherche pas à introduire le spectateur dans une dimension onirique. Il suggère plutôt un moment d’absence que l’imaginaire n’est pas destiné à occuper. Il s’appuie davantage sur une dialectique du vide que du plein. Il s’éloigne de l’ornemental et du foisonnement baroque et choisit la mesure. S’épargnant les références savantes, Romain Kronenberg crée avec rigueur des sonorités aux contours mystérieux, qui s’éprouvent plus qu’elles ne se contemplent. Suivant le cycle des styles, il tourne le dos à la duperie du spectaculaire et renoue avec l’équilibre classique qui reste la seule promesse d’une recréation possible." Marianne Rapegno, Archistorm juin 2008

En 2007-2008, il est artiste résident au Pavillon du Palais de Tokyo. Il est lauréat de la Villa Kujoyama pour l'année 2009.

Lien externeModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard