FANDOM


Nina Childress plasticienne contemporaine américaine, née à Pasadena, USA en 1961

Nina Childress vit et travaille à Paris

BiographieModifier

  • 1980 - 1983 : Membre du groupe Lucrate Milk (auteur et interprète)
  • 1982 : Participation de Lucrate Milk à la XII Biennale de Paris (section son)
  • 1984 - 1988 : Membre du collectif "Les Frères Ripoulin " (avec Bla+, Claude Closky, Manhu, Ox, PiroKao/Pierre Huyghe, Trois carrés) - Expositions et affichages à Paris, Avignon, Rennes, Jouy en Josas, Nantes, New York, Berlin, Turin et Genève.

Par le choix de ses sujets et de ses sources iconographiques, Nina Childress dépeint une forme de nostalgie, celle où l’on peut revivre une époque à travers des images mal imprimées rendues plates par la couleur qui a « viré ». Il est probable que la représentation d’un passé déformé, flou, condensé ou étiré comme dans les photos souvenirs et les livrets d’opéra, n’existera bientôt plus, à l’ère du numérique, son stockage est dématérialisé, sa restitution est parfaite. C’est pourquoi Nina Childress se plaît dans la pérennité imposante du tableau même si elle se limite, telle une imprimante jet d’encre, à trois ou quatre couleurs dont un rouge fluorescent, moderne mais fugace.

Expérience pédagogique

  • 1997/98 - 1998/99 : Chargée de cours à l’Université Paris 8 ; 1er cycle Arts Plastiques - Cours pratique - Axe “Art et quotidienneté”
  • 1999 : École des Beaux Arts de Dunkerque - Workshop de peinture
  • 2002 : École des Beaux Arts de Nîmes - Résidence d’artiste
  • 2003/2004 : Professeur contractuelle à l’ École Régionale d’Art de Dunkerque

Citations

« Nina Childress persiste à interroger le cliché dans le sens photographique du terme, mais aussi la peinture en tant que cliché, où tout semble avoir déjà été peint, de toutes les manières possibles, et avoir déjà été récupéré, stylisé, épuisé dans le décor. Les stratégies qu’elle emploie contribuent à donner à ses tableaux la présence singulière et obsédante d’images déjà-vues, mais pas définitivement perdues dans les oubliettes de notre mémoire »
Yannick Miloux mars 2007

Expositions personnellesModifier

  • 1984 : Nina en Bretagne - galerie Arlogos - Nantes
  • 1987 : L’art aménagé - galerie l’Aire du Verseau - Paris
  • 1991 : Exposition pour chiens et pigeons - galerie le Bail Viaud - Paris
  • 1992 : 50 bonbons agrandis 50 fois - galerie de l’horloge - Paris
  • 1993 : Savons - galerie Jennifer Flay - Paris
  • 1994 : La perception des bébés - galerie Frédéric Roulette - Paris
  • 1996 : Galerie Philippe Rizzo - Paris
  • 1998 : Espace Gustave Fayet – Sérignan
    • Hair pieces - galerie Les singuliers - Paris
  • 2000 : Galerie Domi Nostrae - Lyon
  • 2001 : Galerie Eric Dupont - Paris
  • 2002 : Galerie Artra - Milan et Gênes- Italie
  • 2003 : « Mes longs cheveux… » - galerie Eric Dupont - Paris
  • 2004 : « Mes longs cheveux… » - galerie Artra - Gênes
  • 2005 : “Peintures abstraites 1987-2005 », Galerie Frontières – Lille
  • 2007 : FRAC Limousin hors les murs au Théatre de l’Union
    • Galerie Bernard Jordan
  • 2008 : FRAC Limousin
  • 2009 : La Haine de la peinture, FRAC Limousin
    « La haine de la peinture » décrit de façon presque expressionniste les relations très tendues entre Simone de Beauvoir et Hélène, sa sœur peintre, et fait partie d’un vaste ensemble intitulé « le tombeau de Simone de Beauvoir » sur lequel l’artiste a travaillé pendant toute l’année 2008. Cet hommage monumental se compose de plusieurs tableaux exécutés à partir de photos de presse ou de livres relatives à l’image publique de l’écrivain. Cette collection d’images agrandies par la peinture établit un subtil lien d’échelle avec des objets surdimensionnés qui nous donne accès à l’intimité de Simone de Beauvoir.

Expositions collectives (sélection)

  • 1999 : Accrochage abstrait - l’Aquarium - Paris
    • Galerie Eric Dupont - Paris
    • Images à voir, images à lire II - la Ferme du Buisson - Noisiel
  • 2000 : Comme par enchantement - Centre d’art contemporain - St Priest
    • L’ascension du Mont Ventoux - galerie Eric Dupont - Paris
    • Made on Mars - Glassbox - Paris
    • L’image a choisi la campagne - centre de création de Bazouges la Pérouse
    • Fait main – Musée International des Arts Modestes - Sète
  • 2001 : L’experience du paysage - FRAC Bretagne - Trévarez
    • Attese - Albissola - Italie
    • King size - musée des Arts Modestes - Sète
  • 2002 : Peintures - école des Beaux Arts - Rennes
    • Collections Parallèles - musée d’art contemporain de Rochechouart
    • Céramiques d’artistes 2 - musée Ariana - Genève
  • 2003 : Crânes - galerie Domi Nostrae – Lyon
    • Prix Jean François Millet – Valognes
  • 2004 : Du corps à l’image - Fondation Daniel et Florence Guerlain – Les Mesnuls

Vidéos

  • 1994 : Dodo
  • 1996 : Télé Star
  • 1998 : Parce que je le vaux bien

Voir aussiModifier

Bibliographie (sélection)

  • 1986 Teenie Ph. , “ Les Ripoulins ” , KANAL .
  • 1992 Sylvie Philippon, “ Nina Childress, les esthétiques de l’opticalité ” , OMNIBUS n°2
  • 1993 Exporama, ART PRESS n° 181
  • 1996 Elein Fleiss, interview, PURPLE PROSE n°11
  • 1998 Evelyne Jouanno, Ouverture, FLASH ART N° 203
    • Patricia Brignone, Nina Childress, ART PRESS n° 241
    • Evelyne Jouanno, “ Sublimation fétichiste ”, in cat. Frac Languedoc Roussillon
  • 2001 Frank Lamy, “ Nina Childress : des ratés sublimes ”, BEAUX ARTS mag n° 202
    • Alexandre Grenier, “ Nina Childress : c’est flou...”, PARISCOPE n°1713
  • 2003 François Jonquet, “Elle rêvait d’un autre monde”, NOVAMAG n°102
    • Lætitia Roux, compte rendu d’exposition, FLASH ART n°231

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard