Fandom

Art contemporain

Michel Giroud (artiste)

1 512pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Michel Giroud (Gerwulf) est un artiste français né dans les Alpes (In Alpina).

ParcoursModifier

Michel Giroud se définit comme un peintre oral (oralien dans un monde électronique) et tailleur en tout genre (mot, son, geste, voix, dessin, schéma, objet : historique, théorique, théologique...[1]. Il est historien et théoricien des avant-gardes (dada, fluxus et cie), auteur d’essais variables (Audiberti, Nougaro, Hausmann, Bryen, Vostell, Filliou, Dufrêne...), fondateur et directeur de Kanal, Magazine du Tour de France (des compagnons des arts). Il est aussi journaliste (membre depuis 1975 d'AICA France) et organisateur de nombreuses expositions en France et en Europe.

Il est le fondateur du Club Invisible Externet (CIE) en France avec Joël Hubaut, Charles Dreyfus, Richard Piegza, Joachim Montessuis,Lionel Magal, Julien Blaine, Thibor Papp, Esther Ferrer.

Son œuvreModifier

L'activité de Michel Giroud se manifeste souvent sous la forme apparente ("apparitions") de spontanéité pure : singulier/excentrique (interventions impromptues, performances) in situ[2], il se place dans l'héritage aussi bien de Dada, que de Fluxus en cela proche de Ben Vautier et de Filliou [3]. Son activité dans l'art action l'a amené à être invité dans des manifestations de poésie contemporaine et d'art contemporain en France, ainsi que dans de nombreux festivals internationaux.

Ses performances ont été mises en image (photo, vidéo, dvd) à de nombreuses reprises, notamment dans La danse des fous de Joachim Montessuis. De même, elles croisent souvent d'autres intervenants, que cela soit Joël Hubaut[4] ou bien Philippe Boisnard[5], Julien Blaine, Philippe Boisnard, Joachim Montessuis, Denis Colin, Lionel Magal (Fox Trot) avec lesquels il réalise des pièces sonores.

Le magazine KanalModifier

En 1984, il lance le magazine Kanal, qui s'évanouira en 1994. Véritable magazine consacré aux arts contemporains, aux lignées poétiques et artistiques insolites, Kanal marquera autant par sa diffusion (5 000 exemplaires par numéro) que par sa qualité (50 correspondants en France).

L'organisateur d'événements artistiquesModifier

Inventeur de cercles, de clubs et de bulletins et de festivals depuis 1967, comme le pin’s club, le K’S club, la S.A.S./secret art service/, AAA/art-action-attitude/, la P.T.T./poésie totalement totale, la S.D.F./ Sacrés Derviches Faucheurs, le journal KAO, le festival Mille voix/1000 voies, le bulletin NonStop, le brûlot Caramba... et des actions/interventions/rencontres (plus de 500). Dans les années 90 Giroud, sous son ancien patronyme de Gerwulf (loup garou sorcier de la nuit) originaire de l’empire carolingien, fonde un ensemble d’entreprises sous l’intitulé générique et fictif d’Imperium Asinum Magnificum (I.A.M.) : Le MMAM (le Musée des Muses Amusées), l’Institut International de Poésie Totalement Totale (P.T.T. institut de patataphysique), l’Université Nomade/La Nomadique Universitat (UN.NU), TKT (Taï Koyote Tchi), la TTT (Bureau de Tourisme Totalement Total), entreprises inscrites dans l’association Mille voix/1000 voies, située dans les Alpes (stages, rencontres, interventions, officialisées à partir de 2007. Rens. sur le net à l’entrée : Mille voix/1000 voies).

Son rôle éditorialModifier

En parallèle à son activité d'artiste en varité, il est aussi historien et théoricien des avant-gardes, directeur et fondateur de la collection l’Écart Absolu (Les presses du réel, Dijon (lespressesdureel.com)) qui publie progressivement, depuis 1999, ce qui semble construire la poésie totalement totale (de Fourier à Filliou en passant par Proudhon, Courbet, Brisset, Satie, Duchamp, Dada, Audiberti, Fluxus...). Partenaire d'une communauté invisible[6], il remet en lumière la force de la pensée des auteurs poëitiques du XIXe siècleet des siècles antérieurs, jusqu'à l'Os à moelle, Diogène et Ouroboros.

Michel est membre du conseil international de la fondation Danae (fundanae@gmail.com)

PublicationsModifier

LivresModifier

  • Paris, laboratoire des avant-gardes. Transformations / transformateurs, 1945-1965, éditions Les presses du réel, Dijon, 2008.
  • Joël Hubaut, esthétique de la dispersion, avec des textes de Paul Ardenne, Christophe Domino, Jean-Marc Huitorel, Sylvie Zavatta. éditions Les presses du réel, 2006.
  • Dada, Zurich-Paris, 1916-1922, éditions Jean-Michel Place, Paris, 1997.
  • Knud Viktor au pied du Luberon le monde entier, éditions Images en manoeuvres (Marseille) et Musée Gassedi (Dignes), 1997.
  • Le mur du fond : écrits sur le cinéma, Jacques Aubiberti, édtions Cahiers du Cinéma Livres, Paris, 1996. (introduction et coordination)
  • Raoul Hausmann, je ne suis pas un photographe , éditions du Chêne, Paris, 1976
  • Claude Nougaro, éditions Seghers, Paris, 1974.
  • Jacques Audiberti, éditions Seghers , 1973.
  • Projectoires 1 poèmes, Paris, Presse à bras, 1969
  • Audiberti, éditions universitaires, 1967

DVDModifier

  • Les objets amusés de Michel Giroud, film de François Lagarde, Une production Hors œil avec le soutien du musée de l’Objet de Blois. Montpellier, 2006. (32 vidéogagsactions de 2, 3 minutes avec un livret de 64 pages : schémas, poèmes et dessins), distribution Metamkine.
  • Transrituel 1 (Festival Fiac sur Tarn, 2007, édition Centre d'art contemporain, Les Abattoirs, Toulouse, 2008

Liens externesModifier

Notes et références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard