Fandom

Art contemporain

Mathieu Weiler

1 512pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager
Modèle:À sourcer/sans clétri

Modèle:Admissibilité Mathieu Weiler, né en 1976 à Grenoble est plasticien français.

Il rejoint la capitale à l'âge de trois ans puis partira à Bruxelles vers l'âge de quartoze ans. Il étudiera une année à l'Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles avant de rejoindre l'École des Beaux-Arts de Paris dans l'atelier de Jean Michel Alberola où il commencera sa série sur les autoroutes et le cinématographe. Il obtiendra son diplôme en 2001 avec les félicitations du jury (que Christian Bernard présidait). En 2003, Mathieu Weiler devient pensionnaire à la Villa Médicis. Ce sera une année de recherches sur le lien entre la peinture et le cinéma, en travaillant dans l'atelier de Ingres, sur l'image mouvement et surtout sur le rapport entre Cinecitta et le fascisme. Il exposera l'étendue de ses recherches dans l'atelier de Balthus. Il travaillera au centre des Récollets, à Paris, de 2004 à 2006. Il travaille actuellement à la Ruche. Tout en continuant son œuvre, il ouvre de nouvelles pistes avec ses Wood-cutting.

Œuvres Modifier

Modèle:À recycler La peinture de Mathieu Weiler explore de nombreuses voies. La première est le paysage urbain, elle-même scindée en deux parties . D'abord, les vues d'autoroutes : pont, hangar, échangeur... images qui ne racontent rien et qui produisent un espace abstrait. Un lieu sans bords ni bornes, sans cadre ni frontières. Cet espace engendre une "mélancolie neutralisée".Ensuite, les ZACs: une série saturée de couleurs, de slogans, d'enseignes, d'icônes publicitaires... topographie de zones franchisées, de lieux reproduits à l'identique, presque photocopiés, ceinturant toutes les villes. Dans la série des autoroutes de Mathieu Weiler, le point de vue est toujours le même: celui du passager dans sa voiture où les images défilent et où la peinture vient mettre en suspens le paysage. La situation est la même que celle du spectateur de cinéma, assis, regardant des images défiler à travers un cadre (pare-brise ou écran de cinéma). La peinture est là pour stopper l'image mouvement. La série sur le cinéma est elle-même constituée de deux parties: portraits de machines (projecteurs, bobines, écrans..), clichés filmiques (lion de la Mgm, the End, fille dénudée, flingue...) Mathieu Weiler, en dédoublant les images de notre quotidien, nous fait réfléchir une société de signes et nous propose une réflexion sur la place des images dans notre société et la manière dont elles nous assignent.

Liens externes: http://interface.art.free.fr/spip.php?article5

Sources: galerie interface ENSBA,http://www.ensba.fr/expositions/fiche.asp?ExpoID=38#159

Bibliographie: "Peinture Vidéo #2",Marie-France Vô in Cat.¨Peinture Vidéo,Galerie Interface, Dijon, 2006. "Mathieu Weiler - Raoul Ubac", Anne Bouvier in Cat. Nos Amours de Vacances, CIAC Carros, 2006. "Mathieu Weiler au risque de la peinture",Alain Bonfand in Cat. L'Art c'est secondaire, 2001.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard