FANDOM


Modèle:A wikifier

<td colspan="2">

<tr>


<td class="navigation-only" colspan="2" style="border-top: 2px #7DA7D9 solid; font-size: 80%; background:inherit; text-align: right;">modifier Consultez la documentation du modèle</td>
José Subirà-Puig
José Subirà-Puig (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).
Naissance {{{date_de_naissance}}}

José Subirà-Puig, né le 28 août 1925 à Barcelone, est un sculpteur d'origine espagnole vivant en France.

Biographie Modifier

Après des études à l'école des Beaux-arts de la Llotja de Barcelone dans l'atelier de sp:Enric Monjo, il effectue des stages dans l'atelier du sculpteur Fenosa .

De 1942 à 1945, il apprend la taille directe sur la pierre et le bois.

En 1951, il a un première exposition personnelle à Barcelone puis régulièrement à Paris, essentiellement à la galerie Ariel. Il participe aux IVe (1951), Ve (1952), VIIIe (1955), salon d'octobre au Musée d'art contemporain de Barcelone.

En 1953 et 1955, il participe à la IIe, et IIIe, Biennale Hispano-Américaine de Madrid.

En 1953, il découvre Paris et décide de s'y installer. Il se lie d'amitié avec des artistes, comme René Char et Ossip Zadkine.

Il expose régulièrement à Paris, essentiellement à la galerie Ariel, boulevard Haussmann.

1955 Hommage à Antonio Machado. Maison de la Pensée Française, Paris.

1957 Xe salon d'Octobre au Musée d'Art Moderne de Barcelone.

1958 Xe salon de la Jeune Sculpture à Paris.

1959 XIe salon de la Jeune Sculpture au Musée Rodin à Paris.

  • Ire Biennale de Paris.

1960 XIe salon de la Jeune Sculpture au Musée Rodin à Paris.

Durant les années 1960, il fréquente René Char, Ossip Zadkine..., ses sculptures sont toujours empreintes d'une grande force et prennent place dans l'espace avec une présence indéniable.

1961 Exposition personnelle à la galerie Syra à Barcelone.

  • Ve Salon de Mai à Barcelone.
  • IIe Exposition internationale de sculptures au Musée Rodin à Paris.

1962 Sélection de la critique, exposition anthologique à Madrid.

Cette année là, il utilise pour la 1re fois des douves de tonneaux pour concevoir ses œuvres. Cette pratique va l'amener à pratiquer presque exclusivement le bois, notamment le bois tourné, puis des pièces plus importantes qu'il ajuste et visse ensemble.

1963 Exposition à la galerie Mouffe à Paris.

1964 Participation à une exposition de groupe à la galerie Karl Flinker à Paris.

1965 XXIe Salon de Mai à Paris.

  • Exposition de groupe à la galerie Ariel à Paris.

1966 XXIIe Salon de Mai à Paris.

  • Participation à l'exposition Peintres et Sculpteurs Espagnols en France au château de Saint Ouen.
  • XVIIIe salon de la Jeune Sculpture place des Vosges à Paris.
  • Exposition "L'Objet" à Paris.
  • Exposition de groupe à la galerie Ariel à Paris.
  • "Monte Carlo de demain", "L'Objet" à Monte Carlo.
  • Exposition de groupe à la galerie Karl Flinker à Paris.

À partir de 1967 c'est Yvonne et Christian Zervos qui le remarquent et l'encouragent. Ils organisent, à la galerie Cahiers d'Arts à Paris sa première grande exposition personnelle.

Parlant du travail du sculpteur, René Char écrivait : "Voilà un fils des arbres ré-assembleur de douves, revenu sur nous du naufrage de l'Arche et de l'éclair d'Hiroshima". cité par [Florence Pizzorni].

  • XXIIIe salon de Mai à Paris.
  • XIXe salon de la Jeune Sculpture, jardins du Palais Royal, Paris.
  • "Blanc et Noir" exposition à la galerie Ariel à Paris.
  • Participation aux Jardins de la Sculpture à Vaux-de-Gernay (Yvelines).
  • "L'Objet Édité" galerie 24 rue de Grenelle Paris.

1968 XXIIIe Salon des réalités nouvelles à Paris.

  • XXe salon de la Jeune Sculpture, jardin du Palais Royal à Paris.
  • Exposition de groupe à la galerie Ariel à Paris.
  • "Formes Inventées" galerie des Arts à Paris.

1969 XXIVe salon de Réalités Nouvelles à Paris.

1970 exposition personnelle à la galerie Ariel à Paris.

  • "Printemps" exposition de groupe à la galerie Birck à Copenhague.
  • XXIIe salon de la jeune Sculpture à l'Orangerie du Luxembourg à Paris.
  • "12 matières, 12 Sculpteurs" à Parly 2.
  • "Sculptures à Ciel Ouvert" à Mâcon.
  • IIe Biennale de Gennevilliers.
  • Hommage à Yvonne et Christian Zervos au Grand Palais à Paris.

1971 José Subirà-Puig entre au comité directeur du salon de la [Jeune sculpture].

  • "15 Sculpteurs" galerie de la Roue à Paris.
  • "Arts Contacts" à Paris.
  • Expose à la galerie Septentrion à Marcq en Baroeul.

En 1973 l'Etat lui commande des réalisations monumentales.

1974 José Subirà-Puig est chargé de cours à l'[Université Paris1-Panthéon Sorbonne].

1975 Une exposition est consacrée à José Subirà-Puig sur des sculptures récentes de l'artiste, dans la Galerie Ariel du jeudi 4 décembre 1975 au 24 décembre 1975, à Paris. Pour l'occasion, Gérard Xuriguera dédicace un livre consacré à l'artiste : Subira-Puig : L'espace - bois, Paris , SMI , 1975 , petit in 4 , cartonnage éditeur , 96- pages.

1984 Il reçoit la distinction de [Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres].

1985 Lauréat de la Fondation Elf Aquitaine.

1986 Obtient le premier prix international prix de sculpture de l'Association pour le Développement des Arts à Collioure[1].

1987 Publication de l'artiste[2].

[Le musée de Castres] possède deux œuvres de l'artiste dont Morandi Enfermé qui recompose en trois dimensions des natures mortes de Giorgio Morandi, Georges Braque, Pablo Picasso, leur donnant ainsi un nouvel espace pensé par lui.

2010 [Subirà-Puig ou le temps structuré].

"Toute la maîtrise de Subira-Puig tend à garder au bois son chant, si bien qu'il semble pouvoir tout exprimer des jeux de l'espace et de la lumière, sans rien céder aux contorsions du maniérisme. Ainsi le classicisme n'exclut-il pas la puissance d'expression." Claude Engelbach

Les réalisations de l'artisteModifier

José Subirà-Puig a réalisé un grand nombre de sculptures monumentales en France. Un certain nombre ont été commandées par l'État pour être installées dans des bâtiments publics : établissements scolaires et universitaires, tribunaux (Faculté de médecine de Bordeaux, cour d'appel de Reims).

D'autres sont commandées par des entreprises privées, usines, espaces d'exposition. Une Grande Girouette réalisée en 1988 à Guyancourt. C'est aussi une sculpture monumentale, revêtue en bois sur une armature en acier, symbole d'un gros papillon dont les ailes tournent au gré du vent.

On peut contempler quelques photos des réalisations de l'artiste sur le site [galeria Juan Gris].

D'autres sur le blog de Gérard Laubié.

D'autres sur le site officiel réalisé par Aline Robin.

Les sculptures monumentalesModifier

1969 "Girouette" 490 x 275 x 140 cm usine d’aluminium, Epernon.

1972 "Papillon" 340 x 570 x 220 cm. Symposium - Musée à l’air libre, [Faisanderie de Sénart], Corbeil-Essonnes.

1973 "La fête à la forêt" 1.265 x 361 x 50 cm., Golbey.

  • "Le soleil des bois" 300 x 390 x 90 cm., Collège Lyautey Contrexéville
  • "Girouette", usine d'aluminium, Epernon,

1974 "Reliefs tactiles" 300 x 400 x 70 cm. École Régionale pour Déficients Visuels Loos-lez-Lille,

1975 ["L’Accueil"] Rond-point de la Hiroire, Mont de Marsan.

  • "Composition verticale" 485 x 670 x 200 cm, Dax.

1976 "Rythme pour un jardin" 480 x 290 x 90 cm, Achères.

  • "Girouette Champenoise" 610 x 265 x 160 cm, Reims.
  • "Diapason au vent" 345 x 527 x 140 cm, groupe scolaire Mozart, Vélizy-Villacoublay.

1978 "Arceau d’accueil" 460 x 222 x 350 cm, Laboratoire Merck-Sharp, Clermont-Ferrand.

  • "Tempo" 538 x 300 x 260 cm, Bordeaux, Faculté de Médecine.

1979 "Lepidoptére" 200 x 263 x 175 cm, Vitry-sur-Seine.

1980 "Grande Girouette au vent" 780 x 380 x 210 cm, Créteil.

  • "Grand Transhumant" 210 x 660 x 100 cm, Morteau.
  • "Flore" 400 x 900 x 100 cm, Cour d’appel, Salle des audiences pénales, Reims.

1981 "Girouette Perspective" 367 x 345 x 134 cm, Nice.

1983 ["Grande Girouette"] 750 x 400 x 135 cm, Saint Quentin en Yvelines.

1985 "Xylagiravolt" 540 x 200 x 90 cm, Principauté d’Andorre.

1986 "Bois pour une étoile" 250 x 225 x 70 cm, SACEM, Paris.

1987 "Papillon" 75 x 320 x 23 cm, Poliet, Paris.

1988 "Girouette Mantes" 850 x 400 x 170 cm, Mantes-la-Ville.

1989 "Marionnette et Flamme" 310 x 180 x 100 cm, École Élémentaire Paris Modèle:18e.

1993 ["Flamboyant"] 170 x 300 x 160 cm, "1% culturel" au [Collège Louise de Savoie] à Pont-d'Ain.

1994 "Navillum" 300 x 180 x 600 cm, Collège Jean Charcot, Fresnes (Val de Marne).

Depuis 2006, José Subira-Puig est membre du Comité d’Honneur du [Prix Christian et Yvonne Zervos].

[Règlements du concours et composition du jury.

VidéosModifier

[José Subira-Puig] Extrait de [ENCYCLOPEDIE AUDIOVISUELLE DE L'ART CONTEMPORAIN_José SUBIRA-PUIG].

Site officiel de l'artisteModifier

[José Subirà-Puig].


Lien externe Modifier

Modèle:Trop de liens

Notes et références Modifier

Voir aussiModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard