FANDOM


Ghost in the Shell (攻殻機動隊, Kōkaku kidōtai, litt. « Policiers anti-émeute en carapaces offensives »), parfois abrégé GITS, est un manga de Masamune Shirow pré-publié au Japon dans Young Magazine.

Ghost (en anglais : le fantôme, l'esprit) fait référence à l'esprit, à l'âme humaine, et shell (en anglais : la coquille, la carcasse) fait référence à l'enveloppe humaine robotisée. Le ghost[1] est ce qui fait la différence entre les robots et les humains.

Argument et critiqueModifier

Ghost in the Shell est un manga futuriste cyberpunk se déroulant aux alentours des années 2030.

Le personnage principal est un cyborg de sexe féminin du nom de Motoko Kusanagi.
Kusanagi fait partie d'une section d'élite anticriminelle, la section 9.

Cyborg, et pas androïde : un androïde est une machine à part entière, humaine seulement d'apparence. Un cyborg est une créature issue de la fusion entre la machine et un organisme humain.
Le major Kusanagi possède encore son cerveau, enfermé dans une boîte crânienne en métal renforcé, haute protection, et enchâssé dans son corps artificiel. C'est tout ce qui la rattache à son humanité d'origine.

La trame principale du manga, et la trame du film, raconte la traque d'un cybercriminel connu sous le nom de « Marionnettiste » (Puppet Master).
Ce cybercriminel prend le contrôle de l'esprit d'un humain par l'intermédiaire du Réseau Numérique mondial, descendant d'internet.

Alors que l'enquête progresse la section 9 finit par découvrir que le criminel n'est pas une personne physique mais une intelligence artificielle ayant acquis, pour la première fois au monde, une conscience. Le désir du Marionnettiste, qui a réussi à s'incarner dans un corps d'androïde, est de se reproduire.
Il ne souhaite pas se dupliquer comme un simple virus (toujours identique et donc vulnérable) mais bien donner naissance à une nouvelle forme de vie et c'est pourquoi il sollicite Motoko Kusanagi pour fusionner leurs ghosts (l'équivalent de l'âme et de l'esprit) et ainsi créer un être nouveau et unique.

Plusieurs thèmes classiques de la science-fiction sont abordés, tel que les rapports entre les hommes dans une société robotisée, mais le thème principal, abordé tout au long des œuvres de Masamune Shirow, est le suivant : qu'est-ce qu'être humain ? Une liste non exhaustive des questions à portée philosophique que pose l'auteur peut être :

  • Qu'est-ce qui distingue l'être humain d'un robot pensant ayant conscience de son existence ?
  • Qu'est-ce qui fait la spécificité de la pensée humaine ?
  • Que peut on considérer comme "être vivant" ?

Ces questions sont abordées, entre autres, avec le personnage de Kusanagi qui a tous les attributs d'un être humain, si l'on met de côté son corps artificiel plus lourd et costaud, seul son cerveau (cyberamélioré par des implants permettant d'accéder au réseau internet) étant d'origine. Ce personnage doute parfois de son humanité.

On peut rapprocher les thèmes abordés dans GITS de ceux évoqués par Blade Runner (dont l'auteur s'est visiblement fortement inspiré : détails de l'architecture, environnement pollué, société déstructurée et déshumanisée,...). L'aspect métaphysique est primordial, et malgré des scènes d'actions spectaculaires, le film est assez lent, très introspectif, rythmé par les monologues existentiels de Motoko.

Au-delà de la question de savoir ce qui différencie l'être humain de la machine, le film aborde également la question de l'unicité, de l'individu en tant qu'entité séparée et indépendante d'un tout plus vaste. Les questions de Motoko nous renvoient à nos propres doutes et interrogations sur l'humanité dans ce qu'elle a de radicalement "autre".

PersonnagesModifier

  • Major Motoko Kusanagi
  • Batou
  • Aramaki
  • Togusa
  • Ishikawa
  • Saito
  • Borma
  • Paz
  • Le Rieur "Aoi"
  • Tachikoma

Liste des volumesModifier

Ghost in the shell

Ghost in the shell (Anime Comics)

ManMachine interface

Human-error processor (Ghost in the shell 1.5)

AdaptationsModifier

Films d'animation

Ces films de Mamoru Oshii sont la première adaptation des mangas de Masamune Shirow. Il a également supervisé les séries du même nom dont la direction a été confiée à Kenji Kamiyama, également à l'origine des films d'animation adaptés par la suite. La création d'un troisième opus n'est pas à l'ordre du jour selon une interview de Mamoru Oshii.

  • 2005 Stand Alone Complex - The Laughing Man de Kenji Kamiyama
  • 2006 Stand Alone Complex - Individual Eleven de Kenji Kamiyama
  • 2006 Ghost in the Shell: S.A.C. Solid State Society de Kenji Kamiyama

Le premier film d'animation est un montage sur la première saison de la série télévisée du même nom (26 épisodes) en un film avec quelques scènes inédites. Le deuxième film d'animation est un montage sur la deuxième saison (26 épisodes). Le troisième est une suite inédite à la série sous forme de long-métrage dans l'attente d'une possible suite à la série.

Séries d'animation

  • 2002 : Ghost in the Shell : Stand Alone Complex. Le complexe du rieur.
  • 2002 : Ghost in the Shell : Tachikoma Days. Intermède mettant en scène des Tachikomas diffusé après chaque épisode de la série.
  • 2003 : Ghost in the shell : Stand Alone Complex 2nd GIG. Seconde saison de Ghost in the Shell : Stand Alone Complex .

Jeux vidéo

  • 1998 : Ghost in the Shell sur PlayStation. La Section 9 en mission aux commandes des fameux Tachikomas.
  • 2005 : Stand Alone Complex sur PlayStation 2. Le major Kusanagi est l'héroïne de ce jeu d'action.
  • 2005 : Stand Alone Complex sur PlayStation Portable. Un FPS qui met en scène Motoko Kusanagi épaulée par les Tachikomas.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard