Fandom

Art contemporain

Franck Laroze

1 512pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion14 Partager
Fl2.jpg

Franck Laroze (2005)

Franck Laroze, né le 3 janvier 1966 à Paris, est un écrivain[1] et auteur de théâtre français[2], à la fois dramaturge[3], poète[4], essayiste[5] et critique. Il est également performeur, metteur en scène[6] et artiste numérique[7], ainsi que producteur de spectacles vivants et d'émission radiophonique[8].

« Engagé depuis longtemps sur les voies de l'interdisciplinarité, confrontant sa pratique de l'écriture aux nouvelles technologies appliquées au spectacle vivant, et surtout aux enjeux politiques du monde contemporain »[9], Franck Laroze est un auteur qui collabore activement avec d'autres artistes de la scène numérique.

Biographie

L’écrivain et artiste multimédia

Un parcours éclectique

Après avoir étudié le droit tout en étant DJ à la fin des années 80, puis voyagé à travers l'Europe [5] [9], Franck Laroze publie ses premiers textes dans Poésie 90[10] en 1990, pour se consacrer à la littérature et au théâtre à partir de 1992 tout en œuvrant dans l'édition, puis à des recherches sur les écritures en lien avec les nouvelles technologies[5].

Logo pKpKKt(petit).jpg

Image extraite de
poetiK politiK Koncept (2005)

Huntsville, la honte du monde, élégie poétique[11] sur la peine de mort aux États-Unis publiée en 1998, le fait connaître[12] comme « poète[13] politique »[14]. Adaptée pour la scène à trois reprises[15] [16](1999, 2001, 2004), ces pièces le révèlent au théâtre[5] [17] où il enchaîne plusieurs productions[18] avec la compagnie Incidents Mémorables[19] cofondée en 1999 avec le metteur en scène Georges Gagneré[20], l'une des premières compagnies[5] [21]en France à développer le théâtre multimédia en « temps réel »[22] [23]. À ses côtés, il a participé à des workshops internationaux[24] ainsi qu'à la création de plusieurs spectacles inspirés de ses textes, comme Espaces indicibles[25], présenté au Théâtre national de Strasbourg - Festival Musica en 2007, dont il a réalisé la dramaturgie.

En 2000, Franck Laroze a conçu [éleKtropoétiK][26] au Centre Georges Pompidou, première manifestation collective d'envergure de poésie numérique avec la participation d'autres poètes et artistes de la scène électronique. La même année, il rejoint la revue EvidenZ[27], fondée par Mehdi Belhaj Kacem et d'autres écrivains, revue « expérimentale » de création poétique et philosophique jusqu'en 2002[28], avant d’en prendre la direction et la transformer en une structure de production[29] dédiée aux « nouvelles textualités », avec laquelle il a notamment créé et mis en scène le spectacle poetiK politiK Koncept[9] [30] (2005), mis en scène le vidéopoème Des unis vers[31] (2007), et réalisé avec Charles-Eric Péard les installations sonores Sécuridrome OGM (Ordre Général Mondial) (2011)[32] & Huntsville, la Honte du monde (version 4) (2012)[33] présentées à la Maison Laurentine dans le cadre du festival « D'abord les forêts » Opus 2 & 3.

Il est intervenu comme acteur dans le DVD Data_History_X de Philippe Boisnard (2004) et le film Le fils de l'éléphant d'Airy Routier[34] (2007).

En 2009, il a produit un atelier de création radiophonique diffusé sur France Culture, Bribes sans-abri[8], à propos des sans-abri de la Gare de Lyon en collaboration avec Charles-Eric Péard.

Certains de ses poèmes ou aphorismes publiés ont été adaptés en chansons, pour la scène ou la radio[35]. Il a participé à des revues comme critique, poète ou essayiste, à des anthologies, et à des lectures publiques. Sociétaire-adjoint de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) depuis 2009, boursier du Ministère de la Culture et de la Communication (théâtre & poésie, 2000) et du Centre national du Livre (théâtre, 2004), Franck Laroze a été en résidence au Château de Lavigny[36] à l'invitation de la Fondation Ledig-Rowohlt (2003) et il a bénéficié de l'aide à la publication de la Fondation Beaumarchais (2001).

Un auteur « atypique »

Ses créations, hybridant arts numériques, poésie et théâtre, mêlent politique et métaphysique, soutenues par une « écriture théâtrale entre poésie et liturgie »[5], représentative à la fois des « nouvelles textualités » et de la pratique d'une « écriture de plateau »[37] propres au théâtre postdramatique. Franck Laroze est « un auteur de théâtre atypique qui n'écrit pas pour la scène parce qu'il se considère homme de théâtre, mais parce que c'est dans la mise en bouche que ses épopées trouvent toute leur résonance, que les planches permettent aux metteurs en scène d'interroger son écriture à travers les technologies nouvelles »[5]. Chez lui, « l'outillage technique et technologique est à penser comme un prolongement de l'écriture. Son utilisation n'est pas simplement à considérer comme une traduction scénographique de l'idée de mise en scène; elle participe pleinement de cette écriture de plateau, à l'oeuvre chez de nombreux artistes d'aujourd'hui, quelle que soit la forme esthétique qui en résulte. La posture de l'écriture ne passe pas d'abord par le livre, mais part en fait de la scène, qui se donne à elle-même son vocabulaire et sa grammaire scénique propre » [37], si bien que « la version jouée ne représente parfois qu'une partie du texte édité » [5]. Il a exposé les principes de ce nouveau type de théâtre, mêlant nouvelles écritures dramaturgiques, nouvelles technologies et interdisciplinarité dans Pour un théâtre du XXI° siècle[38], texte programmatique repris sur divers sites francophones.

L'activiste politique et culturel

Un auteur « engagé »

Affiche Huntsville3.jpg

Affiche de Huntsville,
l'Ordre du monde (version 3)
(2004)

Auteur politique jusque dans les titres de plusieurs de ses œuvres, Franck Laroze use du détournement postsituationniste et de l'ironie postmoderne[39], tout en revenant, selon le critique Thomas Hahn, « sur les chemins du théâtre grec car il interroge la cité et les forces qui la régissent dans l'inconscient de la pensée collective et dans la conjonction entre pouvoir et savoir scientifique »[5]. Parmi ses thèmes récurrents figurent les violences d'État, l'immixtion du religieux dans le politique[40], la « pensée de mort » selon ses propres mots[5], le nouvel « ordre du monde »[14] économique et sécuritaire ainsi que « les désarrois de toute une génération[41] embarquée dans le mouvement effréné du cyber capitalisme[21] » et l’effondrement des références éthiques[42]. Ses textes et spectacles, en particulier contre la peine de mort[43]aux États-unis et leur politique étrangère[40], reflètent cet « engagement » même si, toujours selon Thomas Hahn, « malgré son engagement citoyen manifeste, Laroze se défend d'écrire des textes militants »[5]. Il a écrit plusieurs articles depuis 2002 autour de ces thématiques dans le quotidien « Libération »[40][41][42] ou sur le site « Agoravox »[44].

Un artiste impliqué dans les « mutations culturelles »

A la croisée des « disciplines artistiques qui, depuis vingt ans, ont évolué avec le développement des nouvelles technologies »[45], Franck Laroze s’est impliqué pour promouvoir cette hybridation des arts traditionnels avec les arts numériques tout en participant aux réflexions autour des problématiques engendrées par cette mutation. Ainsi, en 2003, il a apporté une contribution dans le cadre des travaux du CODEV de la Mairie de Paris sur le thème « L’art numérique : un potentiel non exploité à Paris »[46], et en 2006, dans le cadre des débats sur les DADVSI[47], il a coécrit avec Maître Antoine Gitton[48], à la demande de la section et du Secrétariat national à la Culture du Parti socialiste, un rapport et des propositions intitulés « Pour une solution équitable »[49] qui proposaient une version du droit d’auteur adaptée à l’ère numérique[50]. Il est également intervenu sur des questions de politique culturelle lors de colloques ou en universités[51], à la radio[52], et parfois de façon polémique dans divers journaux, revues ou sur Internet[53] [54].

Profondément attaché à l'épopée de la décentralisation dramatique ainsi qu'à une stricte intégrité en matière de gestion administrative et des fonds publics, il s'engage fin 1999 dans l’aventure du « Théâtre citoyen »[55] de Stanislas Nordey[56] au Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint Denis, relatée dans l'ouvrage d'entretiens Passions civiles[57] publié sous sa direction, et cofonde avec d'autres artistes le « Collectif des Cies du TGP », en tant que secrétaire général chargé notamment des discussion budgétaires avec les tutelles publiques pour préserver le projet du TGP et les créations des 38 compagnies théâtrales programmées lors de la crise financière que traversa cet établissement[58]. En 2009, suite à la nomination contestable de Jean-Marie Besset et de son assistant Gilbert Désveaux à la direction du Théâtre des 13 vents/CDN de Montpellier, il lance & coordonne durant plusieurs mois la fronde du Collectif de l'Appel de Montpellier Pour une éthique du théâtre public, contre ce « fait du Prince » du Ministre de la Culture de l'époque Frédéric Mitterrand, qui a pour conséquence l'adoption le 31 août 2010 d'un « Cahier des missions et des charges des Centres dramatiques nationaux » fixant les missions & modalités de nomination de leur directeur.

Bibliographie

Livres

  • Huntsville, la honte du monde[12] [13], élégie, Éditions Bérénice, 1998 - ISBN 2911232100
  • Les Sourates libertaires[59] (« treize et deux épîtres aux citoyens »), poèmes politiques, Sens & Tonka éditeurs, 2000 - ISBN 2910170993
  • Huntsville, l’Ordre du monde (version 2)[5] [14] [60], théâtre, Éditions du Laquet, 2001 - ISBN 2845230605
  • Minimes jetées au vent[61], aphorismes, Sens & Tonka éditeurs, 2002 - ISBN 284534046X
  • Préservation, Sécurité, Avenir[62], poèmes politiques, in « X ans donc! » (fascicule n°60), Sens & Tonka éditeurs, 2005, - ISBN 2845341180

Parutions en anthologies et ouvrages collectifs

  • Têtes de Turc, nouvelle, in El Djezaïr, Éditions Bérénice, 1998 - ISBN 2911232119
  • Passions civiles[57], sous la direction de Franck Laroze, entretiens avec Stanislas Nordey[56], Valérie Lang & Yan Ciret,
    Éditions La Passe du Vent, 2000 - ISBN 2845620187
  • Je suis l’homme, poème, in Poé/tri - 40 voix de poésie contemporaine, Éditions Autrement, 2001 - ISBN 2746701073
  • Le poète et ses doubles, étude critique, in Usage de Salah Stétié, Éditions Blanc Silex, 2001 - ISBN 2913969259
  • Des unis vers[31], poème (extraits), in Les nouveaux poètes français,Jean-Pierre Huguet éditeur, 2001 - ISBN 2907410520
  • Des unis vers[31], poème (extraits), in Les nouveaux poètes français et francophones, Jean-Pierre Huguet éditeur, 2003 - ISBN 2915412006

Parutions en revues

CouvEvZ2.jpg

EvidenZ n° 2
De la ludicité (2002)

  • Le bonze endormi, in Poésie 90 n°35, 1990.
  • L'injuste milieu, in Phréatique n°58-59, 1991.
  • Huntsville, la honte du monde (extraits), in Aube Magazine n° 54, Éditions Paroles d’Aube, 1995.
  • Debout, dehors !, in Cahiers nomades n° 1, Éditions Espace Pandora, 1997.
  • Regards, in Aube Magazine n° 61, Éditions Paroles d’Aube, 1998.
  • Le conte effervescent et La fillette, in Spectre n° 7, 2001 - ISBN 2914489013
  • Le jeu comme essence du vivant[63] et Game @ux leurres[64], in EvidenZ n° 2[27],
    Sens & Tonka éditeurs, 2002 - ISBN 2845340443
  • Des unis vers[31], in Incidences [65] n° 9/10, Marseille, 2003.
  • Préservation[62] et Ignorance, in Talkie-Walkie n° 1, 2005.
  • Préservation[62], le Vide, et la Rose, in Poésie 2005 n° 104, 2005.

Parutions critiques et politiques

TheatrePublic156.jpg

Théâtre Public
n° 156 (2000)

  • Chroniques littéraires trimestrielles, in revue Calamar n° 7 à 10, 1998-1999.
  • Chroniques littéraires mensuelles, in revue Edelweiss (Suisse), 1999-2000.
  • Huntsville ou le jeu paradoxal[66], in revue Théâtre/Public n° 156, 2000.
  • Les nouvelles mythologies contre l’esprit critique[42] (avec Philippe Boisnard),
    in « Libération »/rubrique Rebonds, 10 décembre 2002.
  • Commentaires sur la vacuité [53], « Mouvement.net », 2 décembre 2002.
  • Théologiquement correct[40] (avec Philippe Boisnard), in « Libération »/rubrique Rebonds, 11 mai 2004.
  • Droits d’auteur à l’ère numérique : la « solution équitable »[67], site « Agoravox », 2006.
  • Les cybertrentenaires et la réalité[41] in « Libération »/rubrique Rebonds, 19 mars 2007.
  • Petites considérations de philologie politique post-électorales[44], site « Agoravox », 9 mai 2012.

Spectacles, lectures et œuvres multimédia

Spectacles

  • Huntsville, la honte du monde[13] [15] (1999): texte, mise en scène de Georges Gagneré[20], Cie Incidents Mémorables ; Théâtre Molière/Maison de la Poésie (Paris), avec le soutien d’Amnesty International, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris), Théâtre de l’Intime (Jarnisy), Théâtre de Feu/Centre dramatique régional (Mont-de-Marsan.
  • Nuits Inter-Dites/Impuretés (2000): dramaturgie, mise en scène de Georges Gagneré[20] et Franck Laroze, textes de Franck Laroze & autres auteurs, Cie Incidents Mémorables ; Flèche d’Or, Paris.
  • [éleKtropoétiK][26] (2000): spectacle de poésie électronique conçu par Franck Laroze & Frank Smith[68], mise en espace de Georges Gagneré[20], avec des textes de Franck Laroze, Frank Smith, Patrick Bouvet, Nathalie Quintane, des musiques de Cédric Pigot, Radio Mentale, Vincent Epplay, Xavier Boussiron, et des vidéos d'Agnès Desnos, Gabrielle Wambaugh, Stéphane Bérard ; Rendez-vous électroniques au Centre Pompidou (Paris) & festival Interférences 2 - CICV/Pierre Schaeffer (Belfort), Incidents Mémorables - EvidenZ[29], soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, « Printemps des Poètes », Technopol, Radio FG (2000).
  • H Manifeste(s), cab@ret politique[21] (2000): dramaturgie, d'après Les Sourates libertaires[59] de Franck Laroze et Dans la neige électronique avec la machine qui vient de Christophe d'Hallivillée, mise en scène de Georges Gagneré[20], Cie Incidents Mémorables ; 11° Rencontres internationales de théâtre, Théâtre Dijon-Bourgogne/Centre dramatique national.
  • Huntsville, l’Ordre du monde[14] [15] (version 2)[60] (2001): texte & collaboration artistique, mise en scène de Georges Gagneré[20], Cie Incidents Mémorables ; Les Contemporaines/La Chartreuse[69] de Villeneuve-lès-Avignon et Théâtre Gérard Philipe/Centre dramatique national de Saint-Denis.
  • Huntsville, l'Ordre du monde (version 3)[16] (2004): texte, mise en scène de Georges Gagneré[20], Cie Incidents Mémorables ; « La petite caserne » & CEILA/Jardin des cultures d'Europe, Festival d'Avignon Off.
EI1.jpg

C. Caustier & M. de Rande
dans Espaces indicibles (TNS, 2007)

  • Oz broyer du rose[70] (2004): d'après des textes de Franck Laroze (Les Sourates libertaires & Minimes jetées au vent), Heiner Müller et E.M. Cioran, Cie Leda Atomica ; Festival d'Avignon Off et Marseille.
  • poetiK politiK Koncept[9] [30] (2005): mise en scène, textes & vidéos de Franck Laroze & Philippe Boisnard, réalisation multimédia de Philippe Boisnard, EvidenZ; Théâtre Molière/Maison de la Poésie (Paris) - Les Contemporaines/La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon[69].
  • Je (me) suis parlé (maquette, 2006)[71]: texte & mise en scène, vidéos de Philippe Boisnard, Cie Incidents Mémorables ; La Filature - Scène nationale de Mulhouse.
  • Espaces indicibles[25] (2007): dramaturgie, mise en scène de Georges Gagneré[20], chorégraphie de Jean-Marc Matos, d'après des textes de Georges Perec, Henri Michaux, Jeremy Bentham, Xavier de Maistre, Philippe Boisnard et Franck Laroze, vidéos de Christian Jaquemin (3D; LIMSI/CNRS) & Grégory Lasserre, musique de Tom Mays, Cie Incidents Mémorables ; La Filature - Scène nationale de Mulhouse & Théâtre national de Strasbourg - Festival Musica.

Œuvres multimédia

Securidrome OGM.jpg

Sécuridrome OGM, 2011

  • Huntsville, la Honte du monde (version 4): Installation sonore[33]de Franck Laroze & Charles-Eric Péard, festival D'abord les forêts Opus 3/Maison Laurentine, curateur Pierre bongiovanni, « EvidenZ » (2012).
  • Sécuridrome OGM (Ordre général Mondial): Installation sonore[32] de Franck Laroze & Charles-Eric Péard, festival D'abord les forêts Opus 2/Maison Laurentine, curateur Pierre Bongiovanni, EvidenZ (2011).
DVD - 11.jpg

DVD Des unis vers
(2007)

  • Des unis vers : DVD[31] (2007), éditions Incidences, coll. « le point sur le i » n° 11 - ISBN 2916382119
    scénario & mise en scène, réalisation vidéo d’Agnès Desnos, avec Olivier Comte et Hélène Lanscotte, musique de Cédric Pigot, EvidenZ - Incidents Mémorables, 2001/2002. Projections publiques: Théâtre Gérard Philipe/Centre Dramatique National de Saint-Denis (2001), galerie éof (Paris, 2002), festival Terminal XperienZ (Arras, 2003), « Comédie du Livre »/panoplie.org[72] (Montpellier, 2003), festival «Relectures»[73] (Les Lillas, 2007), « festival de poésie sonore #0 » à la Maison de la Poésie (Paris, 2009).
  • po(l)émi(k)x (2007): textes & performance, (extraits de Les Sourates libertaires[59] & Préservation, Sécurité, Avenir[62]), réalisation multimédia de Philippe Boisnard, festival « Muzzix #7 » ; La Malterie, Lille.
  • Game @ux leurres[64] (2005): textuel, réalisation vidéo de Philippe Boisnard, extrait de poetiK politiK Koncept[9] [30], EvidenZ - Trame Ouest.
  • Les Cosmologiques (2000): textes & performance, réalisation vidéo d’Agnès Desnos, musique de Cédric Pigot, avec Delphine Raoult ; créé lors d’[éleKtropoétiK] aux Rendez-vous électroniques au Centre Pompidou et au festival Interférences 2 - CICV/Pierre Schaeffer de Belfort.
  • Data_History_X (2004): participation comme acteur au DVD de Philippe Boisnard, présentation publique à l’exposition Open Source, galerie «Artcore» (Paris), production Trame Ouest.

Lectures publiques & radiophoniques

  • Les Meutes [74]: mise en espace de Georges Gagneré[20], Le Carreau, Scène nationale de Forbach (1998).
  • Huntsville, la honte du monde : festival « De l'écrit à l'écran » (Grigny, 1998) - mise en ondes de Jean-Baptiste Para, « Poésie studio » d'André Velter, France Culture (1998) - « Le Pop-Club » de José Arthur, France Inter (1999) - Flèche d'or (Paris, 2001) - Centre du Noroît & Université d'Artois (Arras, 2003 & 2004).
  • Les Sourates libertaires[59] : émission « Poésie studio » d'André Velter, France Culture (2000).
  • Huntsville, l’Ordre du monde[60] : « Les Contemporaines » à La Chartreuse/CNES - « Lire en fête Théâtre », avec la SACD, Théâtre national de l’Odéon, (2001).
  • Le jeu comme essence du vivant[63] : « Zigzag poésie », Hôtel de Sully - Monum (2001).
  • Cœur nègre & Minimes jetées au vent[61], TILF - Paris Villette (Théâtre international de langue française, 2002).

Émissions radiophoniques

  • Bribes sans-abri[8], Atelier de création radiophonique de Franck Laroze, avec Aurélie Youlia, composition sonore de cepSound (Charles-Eric Péard), réalisation d'Anna Szmuc (1ère diffusion sur France Culture le 1er novembre 2009).
  • Playliste sur webSYNradio[75], avec cepSound, à partir d'extraits sonores d'oeuvres diverses (2 au 9 juin 2011).

Citations

Aphorismes

Extraits de « Minimes jetées au vent », (aphorismes, Sens & Tonka éd., 2002):

  • Savoir n’est pas voir. Voir n’est pas savoir.
  • Ne faites jamais ce qu’on attend de vous ; faites mieux, ou ne faites rien.
  • Toujours se rappeler que nous n’avons qu’une vie pour en avoir plusieurs.
  • Ne croyez pas ce qu’on vous dit mais dites ce que vous croyez.
  • N’attendez pas des étoiles qu’elles vous répondent : vous ont-elles posé des questions ?
  • La raison est une prison, et la morale le cauchemar qu’on y fait.
  • Est libre qui ne s’effraie de rien.
  • Ce qui a été fait n’est rien ; ce qui est à faire est tout.
  • L’enjeu de la vie est d’en faire un jeu.
  • Les gouvernants chient sur les peuples, mais ce sont les peuples qui tirent la chasse.
  • L’arme la plus redoutable est la parole. Tout poète est un terroriste de la pensée.
  • La plus sublime des cruautés est de faire croire au bonheur.
  • Ne crains ni ne doute : ne redoute que de craindre.
  • Qui ne sait pas rire du pire ne sait pas jouir du meilleur.
  • Être convaincu, c’est déjà être un con vaincu.

Propos sur le théâtre

  • La scène est un crâne à ciel ouvert baignant dans le formol des lumières. (in Huntsville ou le jeu paradoxal[66], revue « Théâtre/Public » n° 156, 2000).
  • Les nouvelles technologies seront au théâtre du XXIème siècle ce que le projecteur de scène fut au théâtre du XXème siècle: un moyen de renouveler le rapport au jeu d'acteurs, à l'espace, au temps, à la dramaturgie et à la mise en scène; pas de révolution, mais une évolution inéluctable afin que les arts vivants continuent de sonder leur époque et de s'adresser aux spectateurs d'une voix en phase avec leur temps. Un moyen de les rendre encore et toujours plus vivants. (in Pour un théâtre du XXI° siècle[38], 2008).

Liens externes

Littérature sur le Web

Extraits multimédia

Sécurité; vidéo (sur Dailymotion), texte (sur le site EvidenZ) - Game @ux leurres; vidéo (sur Dailymotion), texte (sur le site EvidenZ).

Sources critiques

Ouvrages

  • « Arts numériques: tendances, artistes, lieux & festivals », un panorama des arts numériques en France, sous la direction d'Anne-Cécile Worms, bibliographie critique n°60 avec iconographie, MCD et M21 éditions, 2008 - ISBN 9782916260334
  • Arts & nouvelles technologies, sous la direction d'Olivier Lussac et Jean-Marc Lachaud, entretien avec Bruno Tackels p. 94 à 95, actes du colloque Arts & nouvelles technologies organisé les 24 & 25 novembre 2004 par le Pôle de recherche Arts, Esthétique et Médiations spatiales du Centre de Recherche sur les Médiations (CREM) de l'Université Paul Verlaine - Metz, éd. L'Harmattan, 2007 - ISBN 9782296031609
  • « Ubu, Scènes d'Europe/European stages », n°24/25, avril 2002, article bilingue avec iconographie de Thomas Hahn, p. 72 à 74 - ISSN 1255-7196

Presse

Internet

Autres présentations sur les sites:

Notes et références

  1. Présentation de F. Laroze sur le site «evene.fr»
  2. Présentation de Franck Laroze sur le site «theatre-contemporain.net»
  3. Franck Laroze au répertoire des auteurs de théâtre de « La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon / Centre National des Écritures du Spectacle »
  4. Franck Laroze sur le site du « Printemps des Poètes »
  5. 5,00, 5,01, 5,02, 5,03, 5,04, 5,05, 5,06, 5,07, 5,08, 5,09, 5,10 et 5,11 Cf. Thomas Hahn in Les auteurs d'aujourd'hui : Franck Laroze ou le poète dramatique engagé; article bilingue in Ubu, Scènes d'Europe-European stages, n°24/25, avril 2002, p.72 (sommaire du n° sur site revue UBU). extraits v.f. sur le site « EvidenZ » - article bilingue complet Extraits: Une écriture théâtrale entre poésie et liturgie, et parfois une plume d'essayiste, Franck Laroze est dramaturge, poète, essayiste, penseur de l'humain (vous direz que ces gens se nomment philosophes), voire journaliste.(...) Laroze revient sur les chemins du théâtre grec car il interroge la cité et les forces qui la régissent dans l'inconscient de la pensée collective et dans la conjonction entre pouvoir et savoir scientifique. On cherchera en vain des personnages en situation de dialogue. Il est un auteur de théâtre atypique qui n'écrit pas pour la scène parce qu'il se considère homme de théâtre, mais parce que c'est dans la mise en bouche que ses épopées trouvent toute leur résonance, que les planches permettent aux metteurs en scène d'interroger son écriture à travers les technologies nouvelles. Son écriture (...) dépasse la seule finalité d'une représentation scénique. C'est la scène qui s'approprie le poème dramatique qui, une fois écrit, devient une carrière où piocher (...) pour en extraire l'essence d'un matériau. Aussi la version jouée ne représente parfois qu'une partie du texte édité. Ce dernier se présente sans ponctuation mais structuré par une mélodie liturgique et des syncopes caractéristiques.
  6. Présentations de Franck Laroze sur les sites « didascalie.net » & « EvidenZ »
  7. Voir présentation de Franck Laroze dans Arts numériques: tendances, artistes, lieux & festivals, MCD & M21 éd., 2008 - ISBN 9782916260334
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Mention de l'Atelier de création radiophonique Bribes sans-abri sur les sites EvidenZ & de France Culture.
  9. 9,0, 9,1, 9,2, 9,3 et 9,4 Article de David Sanson sur le site de la revue « Mouvement » (17.03.2005) Extraits: Artiste engagé et nomade, le poète, performeur, dramaturge, essayiste et critique (…), Franck Laroze s'est engagé depuis longtemps sur les voies de l'interdisciplinarité, confrontant sa pratique de l'écriture aux nouvelles technologies appliquées au spectacle vivant, et surtout aux enjeux politiques du monde contemporain. poetiK politiK Koncept, la performance qu'il a imaginée avec l'écrivain et vidéaste Philippe Boisnard, se veut être « la première performance de poésie numérique en 3D confrontant textes et images pour détourner les codes du spectaculaire généralisé », et cherchant à « dépasser les frontières traditionnelles entre lecture poétique, performance numérique et représentation théâtrale ».
  10. Poésie: revue fondée par Pierre Seghers.
  11. Élégie 87 strophes en vers libres consacrée à l’attente dans un couloir de la mort par un condamné de l’exécution de sa sentence par injection létale, à Huntsville, principal centre de détention du Texas, gouverné par George W. Bush de 1995 à 2001, et où sont pratiquées la majorité des exécutions sur le sol américain.
  12. 12,0 et 12,1 Lire la critique de Francis Vladimir dans la revue Calamar n°9-10. Voir également les lectures radiophoniques sur France Culture & France Inter
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 Cf. Thomas Hahn in Les auteurs d'aujourd'hui : Franck Laroze ou le poète dramatique engagé; article bilingue in Ubu, Scènes d'Europe-European stages, n°24/25, avril 2002, p.72 (extraits v.f. sur le site « EvidenZ » - article bilingue complet) Extraits : Malgré son engagement manifeste, Laroze se défend d’écrire des textes militants. La première version, Huntsville, la honte du monde (publiée aux éditions Bérénice), le monologue d’un gardien de prison juste avant une exécution, a fait le bonheur des militants abolitionnistes au détriment de sa perception poétique. Il fut interprété en mai 1999 par Erik Jakobiak dans les galeries voûtées du Théâtre Molière-Maison de la Poésie.(...) La deuxième approche s’appelle Huntsville, l’Ordre du monde et elle intègre un deuxième personnage qui incarne l’infirmière-ange-gardienne. La mort.(…) Poème dramatique, Huntsville se situe précisément à la lisière entre subjectivité et objectivité, recherche formelle et engagement citoyen. Certains passages s’apparentent simultanément à une objectivité brechtienne et à Bertolt Brecht, le poète, ou encore à l’esprit de Jan Fabre (concernant l’écriture).
  14. 14,0, 14,1, 14,2 et 14,3 Article de Maïa Bouteillet dans « Libération » (7.11.2001) Extraits : Poème dramatique aux accents de manifeste Huntsville, l'Ordre du monde met en scène un gardien en proie à ses pensées hallucinatoires, dialoguant avec les ombres.(…) Franck Laroze et Georges Gagneré (…) poursuivent un travail entamé en 1999 autour d'un premier texte, Huntsville, la Honte du monde. Au-delà d'un plaidoyer politique contre la peine de mort et cette vision américaine d'un « ordre du monde » dont les résonances avec l'actualité ne sont pas fortuites, c'est la déréalisation où le virtuel empiète toujours plus sur le réel qui intéresse les deux artistes.
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 Présentations des versions 1 & 2 de Huntsville sur le site « Passion Theâtre »
  16. 16,0 et 16,1 Présentations de Huntsville, l’Ordre du monde (version 3) sur les sites « EvidenZ » (affiche) et « theatre-contemporain.net » (dossier)
  17. En 2000, il « fait la couverture » de Théâtre/public, avec Jean-Pierre Sarrazac, Edward Bond, Tadeusz Kantor et Gilberte Tsaï.
  18. Voir rubriques « Bibliographie » & « Spectacles, lectures et œuvres multimédia » - Spectacles sur le site « EvidenZ »
  19. Présentations de la « Cie Incidents Mémorables » sur le site de la Cie - le site « theatre-contemporain.net »
  20. 20,0, 20,1, 20,2, 20,3, 20,4, 20,5, 20,6, 20,7 et 20,8 Présentations de Georges Gagneré sur le site « Didascalie » & le site théâtre-contemporain.net
  21. 21,0, 21,1 et 21,2 Article de Benjamin Magnen dans « Le Bien public » (24.05.2000) Extraits : (...) La création de H Manifestes, cab@ret politique invite à une réflexion sur notre monde contemporain. Sur cette révolution électronique qui modifie les comportements, les relations, les façons de penser et de se penser. Elle évoque les désarrois de toute une génération embarquée dans le mouvement effréné du « cyber capitalisme ».
  22. Approches du «temps réel» sur le site wikipédia - dans le spectacle vivant: Le temps réel du temps réel par Georges Gagneré sur le site «Didascalie.net»
  23. Voir sur le site de la « Cie Incidents Mémorables » les divers Programmes de recherche & d’expérimentation technologiques ainsi que les Formations professionnelles & sensibilisations technologiques (dont les stages « Temps réel » à l’école du Théâtre National de Strasbourg.)
  24. Escale 2 à Villette Emergences (2002), Escale 4 au Point Ephémère (2004), Escale 8 à La Filature - Scène nationale de Mulhouse (2006): présentation sur le site de la « Cie Incidents Mémorables » avec des commentaires audio.
  25. 25,0 et 25,1 Présentations d'Espaces indicibles avec extraits vidéo sur le site de la « Cie Incidents Mémorables » - sur le site du Théâtre national de Strasbourg - sur le site du Festival Musica - Revue de presse du spectacle
  26. 26,0 et 26,1 Présentations d'éleKtropoétiK sur les sites « EvidenZ », de la « Cie Incidents Mémorables »
  27. 27,0 et 27,1 Annonces d'EvidenZ n°1 sur le site « lelibraire.com » & dans « Le Monde diplomatique » - Mention de la création de la revue EvidenZ sur le site « Fluctuat.net »
    Article sur le site « Critiques Libres » - Sommaire sur le site « EvidenZ »
    Article de Perig Pitrou sur le site « Ent’revues »; Extraits : Les auteurs d’EvidenZ s’efforcent de penser un nouveau mode d’action ne reproduisant pas les schémas des anciennes luttes politiques ou des avant-gardes.(…) De nombreux textes philosophiques s’interrogent ainsi sur les rapports entre le politique et l’esthétique.(…) À côté de ces apports théoriques EvidenZ, revue interdisciplinaire, propose une grande variété de productions, par exemple des poèmes, des récits, ainsi que des textes plus hybrides (...). Il est indéniable qu’une véritable expérimentation dans le domaine de l’écriture est menée.
  28. Fin de la revue EvidenZ suite à des polémiques politiques internes et le départ des cofondateurs de la revue : lire les controverses entre F. Laroze & M.B. Kacem sur le site « Ironie » & sur le site de Technikart (par Emmanuel Poncet), et sur le site « Sitaudis.com » entre Philippe Boisnard et Mehdi Belhaj Kacem, ce dernier les ayant tous deux qualifiés de « contre-révolutionnaires » dans son ouvrage La chute de la démocratie médiatico-parlementaire (2002).
  29. 29,0 et 29,1 Présentation de la structure sur le site « EvidenZ.fr »Productions d’« EvidenZ »Actualités d’« EvidenZ » & Article de Perig Pitrou sur le site « Ent’revues »
  30. 30,0, 30,1 et 30,2 poetiK politiK Koncept sur le site « EvidenZ » - Annonce sur le site « Poezibao » - Présentation sur le site de « La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon/CNES »
  31. 31,0, 31,1, 31,2, 31,3 et 31,4 Présentations du DVD Des unis vers sur les sites: « EvidenZ » (avec texte & extrait vidéo) & éditions « Incidences » - Sur le site « EvidenZ » : texte complet & extrait vidéo
  32. 32,0 et 32,1 Sécuridrome OGM (Ordre général Mondial): sur les sites EvidenZ & Opus2.laurentine.net.
  33. 33,0 et 33,1 Huntsville, la Honte du monde (version 4): sur les sites « EvidenZ » & Opus3.laurentine.net.
  34. Présentation du film Le fils de l'éléphant sur le site d'Airy Routier.
  35. Voir les diverses adaptations & lectures radiophoniques de Les Sourates libertaires, Minimes jetées au vent, ou Préservation, Sécurité, Avenir dans la rubrique « Spectacles, lectures et œuvres multimédia »
  36. Résidence internationale d'écrivains en Suisse, demeure de l'éditeur allemand Heinrich Maria Ledig-Rowohlt. Voir la présentation du Château de Lavigny et de la Fondation Ledig-Rowohlt
  37. 37,0 et 37,1 Cf. Bruno Tackels ; entretien avec Jean-Marc Lachaud, in « Arts & nouvelles technologies », sous la direction de Jean-Marc Lachaud & Olivier Lussac, éd. L'Harmattan, 2007, (actes du colloque Arts & nouvelles technologies organisé les 24-25 novembre 2004 par le Pôle de recherche Arts, Esthétique et Médiations spatiales du Centre de Recherche sur les Médiations (CREM) de l'Université Paul Verlaine - Metz), p. 94-95. - ISBN 9782296031609 -
    Extraits : L'outillage technique et technologique est à penser comme un prolongement de l'écriture. Son utilisation n'est pas simplement à considérer comme une traduction scénographique de l'idée de mise en scène; elle participe pleinement de ce que j'ai proposé d'appeler l'écriture de plateau, à l'oeuvre chez de nombreux artistes d'aujourd'hui, quelle que soit la forme esthétique qui en résulte. De Jean-François Peyret à Jan Lauwers en passant par le Théâtre des Lucioles, Matthias Langhoff, Roméo Castelluci, Christophe Schlingensieff ou Franck Laroze, la posture de l'écriture ne passe pas d'abord par le livre, mais part en fait de la scène, qui se donne à elle-même son vocabulaire et sa grammaire scénique propre.
  38. 38,0 et 38,1 Pour un théâtre du XXI° siècle (dramaturgies innovantes et nouvelles technologies), de Franck Laroze, 2008: sur le site « EvidenZ », repris en intégralité sur le site du CQT (Conseil Québécois du Théâtre) et par extraits dans le dossier (p. 16-17) du spectacle Oxygène à la Comédie de Genève (2010).
  39. Voir entre autres : Cyberm@nifeste (lire le texte - visionner la vidéo - 2000) - Affiche de Huntsville, l’Ordre du monde (version 3) (2004) - Texte parodique Préservation sur le site « les70.com » (2005) - Détournement « Coca-Cola/Al-Qaeda » (2006).
  40. 40,0, 40,1, 40,2 et 40,3 Article Théologiquement correct sur le site de « Libération » (archive payante) - sur site « quibla.net » - sur le site « EvidenZ »
  41. 41,0, 41,1 et 41,2 Article Les cybertrentenaires et la réalité sur le site de « Libération » - sur le site « EvidenZ »
  42. 42,0, 42,1 et 42,2 Article Les nouvelles mythologies contre l’esprit critique sur le site de « Libération » (archive payante) - le site « EvidenZ »
  43. F. Laroze in Liste des œuvres contre la peine de mort sur « peinedemort.over-blog.net » et sur le site « Agir pour les Condamnés à mort » - Histoire des abolitionnistes sur « Peine de mort.info » - Annonce pièce de théâtre « militante » sur site de L’Express - Mention sur « evene.fr »
  44. 44,0 et 44,1 Article Petites considérations de philologie politique post-électorales sur le site « Agoravox », 2012.
  45. Cf. Arts numériques; tendances, artistes, lieux & festivals, MCD (musiques et cultures digitales) & M21 éditions, Paris, septembre 2008 - ISBN 2916260331 - Mentions n°60 sur 100 artistes de Franck laroze et d'EvidenZ parmi ce panorama des arts numériques en France.
  46. Contribution aux travaux du CODEV - Mairie de Paris sur les emplois culturels
  47. Voir sur wikipédia la chronologie des débats de la loi DADVSI et le détail de la loi DADVSI
  48. de Maître Antoine Gitton
  49. Rapport DADVSI « Pour une solution équitable » sur le site de maître A. Gitton
    Rappel des faits et commentaires sur les sites Generation Nouvelles technologies - Ratiatum.com - Neteco - ZDnet.fr - 01net. - Destination Cyber
  50. Ce rapport proposait une version du droit d’auteur adaptée à l’ère numérique, dépassant le clivage entre les options du verrouillage par les DRM (Digital Rights Management) et celle de la licence globale. Une des propositions de ce rapport, le « RNO » (Registre Numérique des Œuvres) fut adoptée le 10 mai 2006 par le Sénat puis abrogée par le Conseil constitutionnel le 27 juillet 2006. D'abord conçues à la demande du Parti socialiste, ces préconisations furent ensuite défendues de manière autonome, les députés socialistes ayant préféré défendre l'option de la licence globale à l'Assemblée nationale.
  51. Liste complète des interventions sur le site «EvidenZ» - Interventions en colloques: Université des Hautes Technologies de Bourgogne 2000, BPI/Centre Georges-Pompidou 2002, Université d'Artois 2004 (à l’invitation d’Alain Vuillemin, chercheur enseignant au CERTEL (Centre d'études et de recherches sur les textes électroniques littéraires)), colloque « Période #01 – La révolution numérique dans les arts » à Nîmes 2005, MC2 Grenoble - Forum « Nouvelle critique sociale (programme) » de « La République des Idées », 2006 - «Sonde 01#08» à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon/CNES (texte de F. Laroze sur sa pratique des « nouvelles textualités », 2008) - Conférence Scène 2.0 (Villeurbanne, avec l'Université Lumière Lyon 2, 2011).
  52. Participation de F. Laroze à l’émission « Tout arrive » d’Arnaud Laporte du 6 mars 2006 à propos des DADVSI sur France Culture
  53. 53,0 et 53,1 Article Commentaires sur la vacuité sur le site « Mouvement.net » (« polémique Skinner », 2002).
  54. Les refusés du Printemps sur le site « Sitaudis.com » (2003): texte collectif sur le « Printemps des poètes ».
  55. Évocation de l’aventure du « Théâtre citoyen » au Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis sur le site du TGP
  56. 56,0 et 56,1 Présentation de Stanislas Nordey sur «theatre-contemporain.net».
  57. 57,0 et 57,1 Passions civiles sur le site « theatre-contemporain.net »
  58. Communiqué de presse du Ministère de la Culture du 11/10/1999 à propos de la crise du TGP
  59. 59,0, 59,1, 59,2 et 59,3 Présentation et extraits de Les Sourates libertaires sur le site « EvidenZ »
  60. 60,0, 60,1 et 60,2 Présentations de Huntsville, l’Ordre du monde (version 2) sur les sites « EvidenZ », Cie « Incidents Mémorables », « Radio France », « theatre-contemporain.net » & La Chartreuse/CNES – Extraits de presse sur les sites « EvidenZ » (3 articles) & « Libération » (1 article)
  61. 61,0 et 61,1 Présentation et extraits de Minimes jetées au vent sur le site « EvidenZ »
  62. 62,0, 62,1, 62,2 et 62,3 Présentation et extraits textes & vidéo de Préservation, Sécurité, Avenir sur le site « EvidenZ »
  63. 63,0 et 63,1 Texte Le jeu comme essence du vivant sur le site « EvidenZ »
  64. 64,0 et 64,1 Texte Game @ux leurres sur le site « EvidenZ »
  65. Site de la revue Incidences
  66. 66,0 et 66,1 Article Huntsville ou le jeu paradoxal, revue « Théâtre/Public » n° 156, 2000: sur le site « EvidenZ ».
  67. Article Droits d’auteur à l’ère numérique : la « solution équitable » sur le site « Agoravox »
  68. Présentation de Frank Smith sur le site de France Culture
  69. 69,0 et 69,1 Site de La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon/Centre National des Écritures du Spectacle
  70. Présentation de Oz broyer du rose parmi les créations de la « Cie Leda Atomica »
  71. Présentation avec extraits vidéo de Je (me) suis parlé sur le site de la « Cie Incidents Mémorables »
  72. Programmation de panoplie.org à la « Comédie du Livre » 2003 de Montpellier
  73. Annonce de la projection de Des unis vers au festival Relectures (2007)
  74. Les Meutes : texte évoquant les parcours du terroriste Khaled Kelkal et du preneur d’otages Érick Schmitt - « HB ».
    Présentation sur le site de « La Chartreuse-lès-Avignon/CNES » - Mention de la lecture le 13 mars 1998 au Carreau, Scène nationale de Forbach sur le site « culture.gouv.fr ».
  75. Playliste de Franck Laroze, avec la collaboration de cepSound, sur droitdecites.org/webSYNradio, à partir d'extraits sonores d'oeuvres diverses, du 2 au 9 juin 2011


Cette page utilise tout ou partie du contenu d'un article supprimé de Wikipédia sous GNU Free Documentation License avec ticket OTRS n° 2007122310007316. La liste des auteurs de l'article de Wikipédia se trouve en page de discussion.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard