FANDOM


Erreur dans {{ébauche}} : le thème « peintre français » n’est pas défini.
[[Catégorie:Wikipédia:ébauche Modèle:Ébauche/paramètres peintre français]] Modèle:À sourcer/sans clétri <td colspan="2">

<tr>


<td class="navigation-only" colspan="2" style="border-top: 2px #7DA7D9 solid; font-size: 80%; background:inherit; text-align: right;">modifier Consultez la documentation du modèle</td>
Frédéric Benrath
Frédéric Benrath en 1995.
Naissance {{{date_de_naissance}}}

Frédéric Benrath, pseudonyme de Philippe Gérard, est un peintre français, né à Chatou en 1930, et mort à Paris le 17 avril 2007[1].

De 1949 à sa mort, il a vécu et travaillé à Paris.

Biographie Modifier

Philippe Gérard est attiré très jeune par le dessin et la peinture. Étudiant à l’école des beaux-arts de Toulon, il se passionne pour le cinéma allemand, ce qui le conduit à découvrir la culture germanique, tout particulièrement le romantisme. Un premier voyage en Allemagne le conduit, en 1953, au château de Benrath, qui lui donne son nom d’artiste. Le prénom Frédéric est alors adopté en hommage à Friedrich Nietzsche.

En 1964, il séjourne une nouvelle fois en Allemagne, à Berlin, où il fréquente l’écrivain Michel Butor, le compositeur Iannis Xenakis et fait la connaissance des historiens de l’art Herbert Read et Will Grohmann.

En 1963-1964, il est boursier de la Ford Foundation et séjourne à Berlin. De 1969 à 1995, il est professeur à l'école d'architecture de Versailles.

Son travail a été associé à celui du groupe des nuagistes avec Fernando Lerin, René Duvillier, René Laubiès, Marcelle Loubchansky, Pierre Graziani, Nasser Assar.

Le paysagisme abstrait de Frédéric Benrath est un paysage mental : « La nature réelle ne m’intéresse pas, mais la nature psychique oui »,  .

Benrath a également réalisé des décors de théâtre (notamment ceux de L'Opéra du monde de Jacques Audiberti au théâtre Lutèce à Paris), des bannières (festival de la ville de Lyon) et des sculptures.

Prix Modifier

  • 1946 : prix de la ville de Toulon
  • 1961 : prix des critiques de la deuxième biennale de Paris
  • 1964 : prix Victor Choquet

Œuvres Modifier

Toutes au musée d'Évreux :

  • Composition, 1963, huile sur toile série « L'Espace du souffle », signée, datée en bas à droite, contresignée au dos, 46 × 55 cm
  • Composition, 1973, huile sur toile, signée en bas à droite, contresignée et datée au dos, 91 × 72 cm
  • Double Abîme, 1980, huile sur toile, signature au dos, 92 × 146 cm
  • Les Jardins du vide, 1981, peinture à l'huile sur papier, signée et datée en bas à droite : Benrath 81, 32 × 50 cm

Expositions Modifier

  • 1963 : exposition personnelle en hommage à Henri Michaux, « L'Espace du souffle », à la galerie Karl Flinker
  • Avril-mai 1981 : « Le Clair et l'Obscur », musée d'Évreux

Notes et références Modifier

  1. Des suites d'un accident de la circulation.

Liens externes Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard