FANDOM


La Figuration Libre est un mouvement artistique du début des années 1980, apparu dans un contexte d'art « sérieux », minimaliste et conceptuel.

IntroductionModifier

La paternité de la dénomination Figuration libre est attribuée à l'artiste niçois Ben Vautier. ROBERT Combas a apporté à l'aube des années 80 une nouvelle peinture figurative sur la scène artistique dès 1979 que Ben appela "LA FIGURATION LIBRE", mouvement regroupant : Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas et Hervé Di Rosa. Peinture faite de libertés elle parle de la société, de la violence, de la sexualité, de la souffrance des gens, de leurs petits bonheurs, de leur petitesse, de leur grandeur ... Robert Combas : "Comment vous expliquer la figuration libre moi qui l'ai inventée ? Je citerai un auteur qui n'est pas encore connu, un des rares écrivains "figuratif libre": Michel ZOOM. "La scène : 2 hommes se rencontrent, l'un des deux dit à l'autre : - j'ai attrapé la maladie de l'oeuf, l'autre lui répond tout étonné : - tiens donc, qu'est-ce donc ? le premier de lui rétorquer: -rien; j'ai envie d'être malade !." Voici un texte figuration libre, une influence de blagues, d'argot, de poésie pour Michel ZOOM. Pour moi une toile peut être influencée par des publicistes naïfs Africains, par l'illustration de livres d'école primaire, mélangée à PICASSO ou à MIRO ou alors, un dessin genre BD, plus des fausses écritures arabes, plus une peinture brute, très DUBUFFET ou COBRA. La figuration libre est une peinture qui ne renie pas ses instincts primitifs et une volonté de culture. Comme Jules Vernes, sans sortir de chez moi, je suis allé à Tombouctou."

Initiateur des principales manifestations artistiques réunissant les artistes fondateurs de la Figuration Libre, Hervé Perdriolle est considéré comme le promoteur de ce mouvement ainsi que Bernard Lamarche-Vadel qui réunit les auteurs de la Figuration Libre dans une célèbre exposition "Finir en beauté". Il est l’auteur de « Figuration Libre, une initiation à la culture mass medias » publié aux Editions Axe-Sud en 1984.

Ce mouvement, très médiatisé dans les années 1980, s'est constitué autour de figures marquantes comme Robert Combas, Hervé Di Rosa, Richard Di Rosa, Rémi Blanchard, François Boisrond, Louis Jammes. Entre 1982 et 1985, ces artistes exposent à plusieurs reprises avec leurs homologues américains : Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Kenny Scharf, Tseng Kwong Chi, et entre autres, Crash (expositions à New York, Londres, Pittsburgh, Paris, ...).

Dans plusieurs pays, de jeunes artistes proposent une peinture figurative et colorée. Néo-expressionnistes ou Nouveaux Fauves en Allemagne, Trans-avant-garde en Italie, Bad Painting aux États-Unis avec Julian Schnabel, Figuration libre en France.

La figuration libre s’inscrit dans le prolongement d’artistes et de mouvements historiques dont la spécificité a été l'ouverture à des formes d’expression marginalisées, comme le cubisme s'étaient ouverts à l’art africain et océanien, le surréalisme aux dessins d’enfants et à l’art des fous, le pop art à la publicité et à la bande dessinée.

Les artistes de la figuration libre ont, à travers leurs œuvres, pris la « liberté » de faire « figurer » toutes formes d’art sans frontière de genre culturel et d’origine géographique, sans hiérarchie de valeurs entre haute et basse culture. Leurs œuvres convient tour à tour, les Beaux-Arts et les arts appliqués, l’art brut et l’art cultivé, l’art occidental et non occidental, ...

En 2000, Hervé Di Rosa fonde le Musée International des Arts Modestes (MIAM) à Sète.

Repères Modifier

À la fin des années 1960, Robert Combas et Hervé Di Rosa fréquentent les ateliers de dessins de l'école municipale des Beaux-Arts de Sète, dont ils sont tous deux originaires. Ils ne se connaissent pas encore. En 1976, Combas, les frères Di Rosa et Catherine Brindel (dite Ketty) se lient d'amitié autour du mouvement punk. Ketty Brindel, Robert Combas et Richard (« Buddy ») Di Rosa fondent « Les Démodés », un groupe rock. En 1978, Hervé Di Rosa est admis à l'École nationale supérieure des arts décoratifs où il fait la connaissance de François Boisrond. L'année suivante, Hervé Di Rosa, Robert Combas et Ketty Brindel créent Bato, journal tiré à cent exemplaires qui dure quatre numéros. Il est constitué de collages, d'objets sous plastique, de photocopies. En 1980, Hervé publie dans Charlie Mensuel, Libération et Marie-Claire. La même année, Combas expose pour la première fois, à la galerie Errata de Montpellier. Il est invité par Bernard Ceysson (directeur du Musée d'Art et d’industrie de Saint-Etienne) à participer à l'exposition « Après le classicisme ».

En 1981, Robert Combas et Hervé di Rosa font leurs premières expositions internationales (Galerie Eva Keppel à Düsseldorf, Galerie Swart à Amsterdam). Le critique d'art Bernard Lamarche-Vadel organise dans son loft parisien l'exposition « Finir en beauté » à laquelle participent Di Rosa, Boisrond et Combas, ainsi que Jean-Michel Alberola, Jean-Charles Blais, Jean-François Maurige, Catherine Viollet et Rémi Blanchard.
Toujours en 1981, Ben, qui crér pour l'occasion le terme « Figuration libre », organise à Nice l'exposition « 2 Sétois à Nice : Ben expose Robert Combas et Hervé Di Rosa ». D'autres expositions sont organisées : « To end in a Believe of Glory ou le Paris australien » (par Hervé Perdriolle, avec Combas, Blanchard, Boisrond, Di Rosa, C. Viollet), « Ateliers 81-82 » (avec Combas, Di Rosa au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris),

En 1982, le critique Otto Hahn organise l'exposition « Statements New York 82. Leadinq contemporary artists from France » à New York, où apparaissent Blanchard, Combas, Di Rosa, Boisrond, qui pour l'occasion rencontrent Keith Haring, Tseng Kwong Chi, Kenny Scharf, etc. Sur une idée de Ben, Marc Sanchez organise l'exposition « L'Air du Temps. Figuration Libre en France » à la Galerie d'Art Contemporain de Nice. Une quinzaine d'artistes y participent. Combas expose chez Yvon Lambert, Hervé Di Rosa à la galerie Gillepsie-Laage-Salomon. La Galerie Swart à Amsterdam organise l'exposition « Figuration Libre ».

1983 « Figures imposées Hiver 83 » à l'ELAC (Espace Lyonnais d'Art Contemporain) réunit dix-sept artistes dont Blanchard, Boisrond, Combas et Di Rosa. - Importante exposition « Blanchard, Boisrond, Combas, Di Rosa » au Groninger Museum à Groningen. - Di Rosa et Boisrond obtiennent une bourse de résidence et séjournent à New York. - Premières expositions personnelles à New York de Combas à la Galerie Léo Castelli, de Boisrond chez Annina Nosei et de Hervé Di Rosa chez Barbara Gladstone, puis chez Tony Shafrazi où il réalise avec Buddy sa première grande installation. - Première monographie d'Hervé Di Rosa à l'occasion de son exposition personnelle à Paris chez Gillepsie-Laage-Salomon. - Exposition « Images de la France, Bilder aus Frankreich » organisée à Innsbrück par la Galerie Krinzinger.

1984 Première grande exposition personnelle de Combas à la Galerie I'ARCA, à Marseille, à l'occasion de laquelle est publiée la première monographie de l'artiste. - Avec son frère Buddy, Hervé Di Rosa transforme la Robert Frazer Gallery de Londres en un monumental « Dirozoo », par la suite reconstitué à I'ARC. - François Boisrond et Keith Haring participent à une performance dans le cadre des 24 H du Mans organisée par les membres de l'association mancelle "Art Provisoire".]. - Hervé Di Rosa et François Boisrond participent à l'exposition « French Spirit Today » présentée à l'USC Fischer Art Gallery de Los Angeles et au Musée d'Art Contemporain de La Jolla puis à la Biennale de Sydney en Australie. - Ouverture de la première boutique « L'Art Modeste », rue Beaubourg à Paris. Tous les personnages de Di Rosa sont transformés en figurines ou reproduits sur toutes sortes de produits dérivés. - Au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, l'exposition « 5/5 : Figuration Libre, France-USA » (organisée par Otto Hahn et Hervé Perdriolle) orchestre la confrontation des oeuvres de Basquiat, Blanchard, Boisrond, Combas, Crash, les Di Rosa, Haring, Jammes, Tseng Kwong Chi et Scharf.

1985 Première rétrospective de Robert Combas au musée de l'abbaye Sainte-Croix des Sables-d'Olonne, présentée par la suite au Gemeente Museum d'Helmond et en 1986 au Musée d'Art et & Industrie de Saint-Étienne. - Exposition personnelle de Boisrond au capc Musée d'Art contemporain de Bordeaux. - Hervé Di Rosa réalise l'affiche et la couverture du catalogue de la Biennale de Paris. - Lauréat d'une bourse "Villa Médicis hors les murs", Rémi Blanchard séjourne huit mois à New York (atelier PS1).

Voir aussiModifier

Se sont parfois associés à ce terme de Figuration libre même s'ils n'étaient pas présents dans les expositions historiques. Le groupe Bazooka, les Frères Ripoulin, Les Musulmans fumants et Francky Boy, Speedy Graphito, les VLP (Vive La Peinture), le groupe Nuklé-Art, Kriki, Kim Prisu, Captain Cavern, Groupe Dix10, créé en 1982 (Roma Napoli et J.J. Dow Jones), Didier Chamizo, Placid et Muzo, Nina Childress, Frédéric Voisin, Paëlla Chimicos, Banlieue Banlieue, Daniel Baugeste, Jérôme Mesnager, Blek le rat, Patrick Moya, Etherno, Marie Rouffet, Miss.Tic, ou Gérard Zlotykamien

Liens externes Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard