FANDOM


Ernest Pignon-Ernest est né en 1942, à Nice (France), de son vrai nom Ernest Pignon. Il est artiste plasticien, travaille à Paris. On lui doit plusieurs « interventions urbaines » depuis trente ans.

BiographieModifier

Hanté par les ombres de Nagasaki et d'Hiroshima, il a apposé des images peintes, dessinées, sérigraphiées sur du papier fragile, sur les murs des cités, dans des cabines téléphoniques, qui se fondent dans l'architecture urbaine, sont acceptées par les populations qui les défendent même de leur dégradation lente (Naples). Les témoignages photographiques accentuent cette fusion et en gardent les traces. Ernest Pignon-Ernest dénonce l'art construit pour les musées et expositions.

Ernest Pignon-Ernest décrit lui-même son œuvre comme une manière de saisir l'essence d'un lieu. Il puise dans l'histoire du lieu, les souvenirs, mais aussi la lumière, l'espace. Puis, il vient y inscrire une image élaborée dans son atelier. Cette image est généralement le dessin d'une représentation humaine à l'échelle 1, reproduite par sérigraphie. Ernest Pignon-Ernest installe lui-même son œuvre in situ, durant la nuit. Nourri par un héritage culturel mêlant chrétien et païen, Ernest Pignon-Ernest n'hésite pas à s'inspirer et à citer les œuvres du Caravage (comme lors de son travail dans les rues de Naples).

Pour se différencier d'Édouard Pignon (les mêmes initiales portèrent à la confusion lors d'une même exposition entre eux deux), il redoubla son prénom derrière son nom.

ŒuvresModifier

  • 1966 : Première intervention in situ au plateau d'Albion, lieu d'installation de 18 silos de missiles à tête nucléaire, démantelé en 1996.
  • 1971 : Centenaire de la commune de Paris. Ernest Pignon Ernest affiche des silhouettes humaines dans des endroits phares de cette révolution sociale.
  • 1974 : Jumelage Nice-Le Cap. Sujet : l'Apartheid.
  • 1978-79 : Rimbaud, Paris et Charleville, (ville natale de Rimbaud).
  • 1984 : Les Arbrorigènes, au Jardin des Plantes, Paris. Des statues vertes de chlorophylle d'hommes et femmes nus, juchés dans des arbres, composés de microalgues, de mousse de polyuréthane, de végétation naturelle.
  • 1988-1995 : Naples I, II, III, IV. Incrustation de figures peintes sur papier, sculpturales voire religieuses. Ernest Pignon Ernest s'inspire des maîtres italiens (Fra Angelico, Michel-Ange, Le Caravage,..., qu'il recopie. Il fait alors des sérigraphies des ces dessins et les affiche en ville. Il étudie la religion à cette occasion.
  • 1996 : Derrière la vitre. Silhouettes peintes dans cabines téléphoniques.
  • 2002 : Soweto-Warwick-Durban, Afrique du Sud. Le fléau du SIDA en Afrique.

Liens externesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard