Fandom

Art contemporain

Christian Boltanski

1 512pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Christian Boltanski est un plasticien français, né le 6 septembre 1944 à Paris. Photographe, sculpteur et cinéaste, connu avant tout pour ses installations, il se définit lui-même comme peintre, bien qu'il ait depuis longtemps abandonné ce médium.

Voir aussi un article illustré sur Christian Boltanski

Biographie Modifier

Christian Boltanski est né à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans une famille juive et il est resté marqué par le souvenir de l'Holocauste. Il commence à peindre en 1958, à l’âge de 14 ans, alors qu’il n’a jamais connu de véritable scolarité ni suivi de formation artistique au sens traditionnel du terme. La plupart des tableaux qu’il réalise alors sont en majeure partie de grands formats représentant des personnages dans des circonstances macabres ou bien encore des scènes d'histoire.

Boltanski s'éloigne de la peinture à partir de 1967 et expérimente l'écriture, par des lettres ou des dossiers qu'il envoie à des personnalités artistiques. Il intègre à son œuvre des éléments issus de son univers personnel, et sa propre biographie, réelle ou imaginaire, devient le thème principal de son œuvre.

Marié à l'artiste Annette Messager, Christian Boltanski est aujourd'hui reconnu comme l'un des principaux artistes contemporains français. Il enseigne à l'école nationale supérieure des beaux-arts de paris et vit à Malakoff.

Œuvre Modifier

Boltanski cherche à communiquer de l’émotion dans toutes les expressions artistiques qu’il utilise : photos, cinéma, vidéo. Ses thèmes récurrents sont la mémoire, l’inconscient, l’enfance et la mort. Boltanski utilise une multitude de matériaux, que ce soit de la photographie, des objets trouvés, du carton ondulé, de la pâte à modeler, des luminaires, des bougies.

Une des particularités de Boltanski est sa capacité à reconstituer des instants de vie avec des objets qui ne lui ont jamais appartenu mais qu'il expose pourtant comme tels. Il raconte une vie qu’il prétend avoir vécu et tous les objets de ses dossiers, livres, collections et autres sont les dépositaires d’un souvenir auquel se rattache un pouvoir émotionnel fort, permettant à chaque individu de s’y reconnaître. Ces objets, il les met en scène non seulement dans l’espace mais également dans le temps, puisque chaque objet nous remémore un passé, un passé qui soit réel fictif ou encore personnel.
Ainsi les œuvres de Boltanski sont basées et font appel au souvenir, du souvenir d’enfance au souvenir des défunts, et d’une histoire personnelle à l’histoire commune de toutes et de tous. En 1972 lors d’une exposition il intitule une de ses section « mythologie individuelle », ce qui caractérise et résume bien son œuvre.

Il travaille le thème de l’hallucination, là où absence et existence se confondent.

Il a mis en perspective dans certaines de ses vidéos les souffrances endurées par les juifs. Celles-ci expriment, sans aucun mot, l’horreur de la guerre. L’absence est un sujet récurrent dans son travail : la vidéo comme la photo sont des présences, des mémoires qui font revivre les absents.

Christian Boltanski est membre du Narrative Art. Ce mouvement revendique l'utilisation de la photographie ainsi que celle d'un texte. Ces deux utilisations sont bien séparées dans l'œuvre ; leur lien doit se faire par une relation mentale.


Sélection d'œuvresModifier

  • La chambre ovale, 1967
  • L'Homme qui tousse, 1969
  • Essai de reconstitution (Trois tiroirs), 1970-1971
  • Vitrine de référence, 1971
  • Saynètes comiques, 1974
  • Composition théâtrale, 1981
  • Enfants de Dijon [1], 1986
  • Les archives de C.B. 1965-1988, 1989
  • Réserve (1990)
  • Les Abonnés du téléphone , 2000
  • Monumenta 2010

Ecrits et témoignagesModifier

  • Christian Boltanski, La Vie impossible, Cologne, Walther König éditeur, 2001
  • Christian Boltanski, Kaddish, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1998

Références Modifier

Liens externes Modifier

Bibliographie Modifier

Essais Modifier

  • Gilbert Lascault, Boltanski : souvenance, Paris, L'Echoppe, 1998
  • Lynn Gumpert, Christian Boltanski, Paris, Flammarion, 1992
  • Didier Semin, Christian Boltanski, Paris, Editions Art Press, 1989
  • Alain Fleischer et Didier Semin, Christian Boltanski : la revanche de la maladresse, Art Press n°128, septembre 1988.
  • Eliane Burnet, Dépouilles et reliques, Les Réserves de Christian Boltanski, Les Cahiers du Musée National d'Art Moderne, n°62, hiver 1997-1998.
  • Catherine Grenier (avec Christian Boltanski), La vie possible de Christian Boltanski, Seuil, coll. Fiction & Cie, 2007

Catalogues d'expositionModifier

  • Christian Boltanski, Dernières années, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1998
  • Christian Boltanski, Les Suisses morts, Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, 1993
  • Boltanski, Centre Pompidou, 1984
  • Christian Boltanski, Compositions, ARC-Musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1981

Texte gras

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard