FANDOM


<td colspan="2">

<tr>


<td class="navigation-only" colspan="2" style="border-top: 2px #7DA7D9 solid; font-size: 80%; background:inherit; text-align: right;">modifier Consultez la documentation du modèle</td>
Carlos Ginzburg
Naissance 1946
La Plata
Nationalité Modèle:France Modèle:Argentine
Activité(s) Plasticien, Théoricien
Mouvement artistique World Art
Œuvres réputées Art Fractal

Carlos Ginzburg est un artiste conceptuel et un théoricien, né en 1946, à La Plata, en Argentine. Il étudia la philosophie et les sciences sociales. Il vit en France.

Biographie Modifier

Aux débuts de sa carrière, en 1971, Germano Celant, critique d'art, fait la préface d'une publication de Carlos Ginzburg "Diez ideas de Arte Pobre, " (Dix idées d'Art Pauvre), à Buenos Aires. Plus tard, il participe à l'exposition collective "Encuentros de Pamplona 72", à Pamplona, en Espagne, avec la participation, entre autres, de John Cage, Esther Ferrer, Alexanco, Luis de Pablo, etc...

Par l'établissement d'une synthèse, de toute son activité artistique produite en Argentine, il expose des albums de voyage, à l'International Cultural Centrum d'Anvers, en 1980.

Installé à Paris, il devient un des pionniers de l'art fractal, dès 1981. Il crée "l'homo fractalus" ou comment dans le détail subjectif se reflète la totalité objective. Pendant ces années, il collabore avec Severo Sarduy, Pierre Restany, Susan Condé, Klaus Ottmann et Jean-Claude Chirollet. Aussi, le livre "Barroco" de Severo Sarduy, dans sa deuxième édition, contient un épilogue "Un baroque fractal" qui réfère à l'oeuvre de Carlos Ginzburg, la situant entre Hokusai et le Bauhaus.

Il développe avec Pierre Restany le concept d'Ecologie Politique dans l'art, autour des idées de Bruno Latour. [1]

Carlos Ginzburg coopère depuis, quelques années, avec Tschann sur l'imbrication du Chaos fractal et de la Religion, générant l'ARTHEOLOGIE et, notamment, le D.IE.UCHAMP.

Chaos fractal et l'Œuvre d'œuvres Modifier

Les œuvres diachroniques réalisées entre 1967 et 2009 (plusieurs milliers de tableaux et de projets-documents) deviennent les parties d'une œuvre unique et plurielle qui les contient, en tant que structure synchronique. Le statut de chaque œuvre-élément est celui d'une autonomie relative : elle vaut par elle-même, mais est considérée comme inachevée, vouée à l'incorporation dans une œuvre-organisme qui lui donne un sens nouveau.

L'œuvre globale est une structure géante, complexe, récursive et auto-similaire de barbarisation, qui synthétise tableaux, projets, interventions écologiques, diagrammes, images, actions, propositions politiques, dessins, collages, formes numériques, etc...

Mais, à son tour, l'œuvre terminale n'est pas finie et de nouveaux éléments s'ajoutent dans un processus infini de prolifération de la différence.

Ainsi, l'artiste n'a produit, tout au long de sa vie, que des moments chaotiques fractals inachevés qui prennent leur véritable sens et forme, vers la fin du processus, grâce au recyclage des parties dans le tout. Le tout englobe les parties dans une mise en abyme infinie.

Carlos Ginzburg a créé une seule œuvre, en quarante années d'activité artistique : Les Barbares BA BA BA BA BA BA BA BA BA...

Les Barbares BA BA BA BA BA BA... Modifier

Barbare se disait d'une personne étrangère au monde grec et parlant avec des onomatopées BA BA BA BA... Cette œuvre est un méta-langage (image+texte) total, totalisant et infini qui se réfère à des langages-objet (image+texte), projets des œuvres à réaliser. Ces langages-objets sont, à leur tour, des méta-langages d'autres langages-objets qui sont, à leur tour, des méta-langages.

Ainsi, l'œuvre globale est comme un aleph qui engloutit et incorpore de nombreuses strates organisées d'œuvres d'art réalisées dans le passé. La progression diachronique (1967-2009) se synthétise dans une structure synchronique d'éternel présent BA BA BA...

Ces dimensions inactuelles, hybridées à d'autres actuelles, sont construites et déconstruites, dans les multiples échelles fractales de la pensée et de l'art, en mélangeant toutes les thématiques de la réalité et tous les procédés formels, la simplicité maximum de la barbarie enfermant toute cette complexité.

Le signifiant BA BA est un clin d'oeil au signifiant DA DA.

Les Barbares BA BA BA BA BA... est entièrement scandée, fissurée et réinterrogée par des tableaux qui figurent la mort.

Expositions Modifier

Expositions personnelles

  • 2OO4 Susan Conde Gallery, New York, NY
  • 2002 Galerie Lina Davidov, Paris, France
  • 1999 Galerie Lina Davidov, Paris, France
  • 1997 Galerie Mabel Semmler, Paris, France
  • 1980 I.C.C, Antwerpen, Belgium
  • 1978 Galerie Studio 16, Turin, Italy
  • 1977 Ecole sociologique interrogative, Paris, France

Expositions collectives

  • Octobre 2009 Musée Reina Sofia, Madrid, Espagne
  • Mai-Août 2009 Württembergischer Kunstvereim, Stuttgart, Allemagne
  • 2005 Slought Fondation, Philadelphie, USA
  • 2002 J. Wayne Stark, University Center Galleries, Texas A&M University
  • 2001 White Box Gallery, New York, NY
  • 1999 Espace Electra, Paris, France ; Abbeye de Roncereis, Angers, France
  • 1997 Espace Paul Ricard, Paris, France
  • 1996 Gallery of Art, University of Georgia, Athens, GA
  • 1995 Galerie Arx, Turin, Italy
  • 1994 Foundation, T.Z. Art & Co Gallery, Mai, New York, NY
  • 1993 Institut National des Sciences Appliquées de Lyon
  • 1991 Foundation Battistoni, Paris, France
  • 1990 Ezra and Cecile Zilka Gallery, Middletown
  • 1989 Kaos Foundation, Chicago, IL
  • 1987 Ocre d'art, Chateauroux, France
  • 1983 Centre Georges Pompidou, Petit Forum, Paris, France
  • 1980 Fashion Moda, New York, NY
  • 1975 Moderna Musee, Stockholm
  • 1973 I.., Antwerpen, Belgium
  • 1972 International Meeting of Arts, Pamplona, Spain
  • 1971 Musée d'art moderne, Buenos Aires ; Camden Art Center, Londres
  • ...

Ventes officielles Modifier

  • 1990 FIACRE, Paris, France
  • 1989 FIACRE, Paris, France

Collection officielle Modifier

  • Fonds national d'Art contemporain 1990 et 1988 (FNAC)

Conférences données Modifier

Bibliographie Modifier

  • Pascale le Thorel-Daviot, Nouveau dictionnaire des artistes contemporains, Larousse.
  • Gillo Dorfles, 1976 Ultima Tendenze dell'Arte d'Oggi, Milano, Italy
  • id., 1975 Del Significado a las Opciones, Madrid, Spain
  • id., Dall Significado alle Scelte, Turin, Italy
  • id., 1972 Correre de la Sera, Milano, Italy
  • Pierre Restany, 1996 Journal of contemporary Art, Vol. 7-2, New York, NY
  • id., 1990 Arte e Produzione, Italy
  • id., 1990 60/90, Ed. De la Difference, Paris, France
  • id., 1989, Revue Kanal, Paris, France
  • ...
  • 1980, Voyages de Ginzburg, Paris, France
  • Severo Sarduy? 1992 Revue Art Press, Paris, France
  • id.., 91 Barroco Ed. du Seuil, Paris, France
  • ...
  • id., 1989 Journal El Colombiano, Colombia
  • id., 1984 Revue Artinf, Buenos Aires, Argentine
  • id., 1983 Revue Art Press, Paris, France
  • ...
  • Severo Sarduy et Klaus Ottman, 1990 Revue Art Press, Paris, France
  • Tim Jacobs, 1989, Journal New City, Chicago, IL
  • Jean-Claude Chirollet (philosophe, esthéticien, spécialiste de l'art fractaliste, Université de Strasbourg), 1992, "Images fractales : biogénétique des images en restructuration continue", in Les Figures de la Forme, éd. L'Harmattan, Paris, p. 283-295
  • id., 1994, "En quel sens peut-on parler d'une Esthétique fractaliste?", in Littérature et Théorie du Chaos, éd. Presses Universitaires de Vincenne, Université Paris VIII, France, p.115-140
  • id., 1998, Carlos Ginzburg – La complexité autoréférentielle du Sujet fractal, revue La Mazarine,

éd. du Treize Mars, Paris, septembre 1998, p. 112-114

  • id., 2002, "L’Approche de l’art d’un point de vue fractaliste", in Revue Tangence, numéro 69, été 2002,

Université du Québec, p. 103-132. id., 2005, "Art fractaliste - La Complexité du Regard", éditions L'Harmattan, coll. Champs Visuels (www.librairieharmattan.com), Paris, France (Livre-synthèse sur les arts fractalistes depuis les années 1980. Nombreuses références à l'oeuvre et à la conception fractaliste de Carlos Ginzburg)

PresseModifier

  1. Figaro Magazine, 24 avril, France
  2. Journal le Monde, 16 mars, France
  3. Revue Beaux Arts Magazine, Identités, Mars, Paris, France
  4. Revue TechniArt, Mai, Paris, France
  5. Revue Cimaise, Mars, Paris, France
  1. Revue Paris Match, Janvier, France
  2. Revue Science et Avenir, Janvier, France
  1. Le Monde, 29 Nov, France
  2. Revue TechniArt, n°17, France
  3. ...

Articles et textes de Carlos Ginzburg Modifier

  • 1999 Revue Art Press, n°244, Mars, Paris, France
  • 1997 Revue Art Press, n°229, Nov, Paris, France
  • 1995 Revue Archipielago, Madrid, Spain
  • 1993 Art Forum, Mars, New York ; Revue Ometeca, New Mexico, USA ; Revue Histoire et anthropologie, Strasbourg, France
  • 1992 Revue Ligeia, n°10, Paris, France
  • 1987 Pour la Photographie, Univ. Paris VIII
  • 1986 Revue Leonardo, USA
  • 1969 Revue Pages, London, Great Britain
  • 1967 Revue Approches, Paris, France

NotesModifier

  1. Exhibition Political Ecology, curator Pierre Restany, White Box, NY, 2001

Liens externesModifier

Carlos Ginzburg/Chaos fractal, site de l'artiste


en:Carlos Ginzburg

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard