FANDOM


Blutch, de son vrai nom Christian Hincker, est un auteur de bandes dessinées français, né à Strasbourg le 27 décembre 1967. C'est l'un des principaux auteurs de la bande dessinée française depuis le début des années 1990.

BiographieModifier

Après des études aux Arts-Décoratifs de Strasbourg, Blutch est découvert par le biais d'un concours organisé par le mensuel Fluide Glacial. Il a hérité son surnom d'un camarade de classe pour sa ressemblance physique avec l'un des deux héros des Tuniques bleues. Ses premières séries, publiées dans Fluide Glacial entre 1988 et 1993 (Pecos Jim, Waldo's Bar, Mademoiselle Sunnymoon) sont marquées par un humour onirique, mélange inattendu peut-être des univers de Jean-Claude Forest - pour la poésie - de Daniel Goossens pour le reste, le tout servi par un dessin qui doit autant à Morris, tant il semble monté sur ressorts qu'à Will Eisner, pour le sens de la mise en scène. En peu de temps Blutch est considéré comme un auteur phare dont l'influence est avérée.

L'impression sera confirmée par l'étonnante série de comics Mitchum, fourre-tout graphique de l'artiste, chez Cornélius, puis par Peplum, adaptation du Satyricon de Pétrone. Vers la fin des années 1990, Blutch sort Le petit Christian, qui raconte l'enfance de l'auteur avec une certaine lucidité (cependant, malgré l'homonymie, il nie le fait que ces histoires sont autobiographiques). Puis ce sera Rancho Bravo avec Jean-Louis Capron et Blotch (deux tomes), un autoportrait au vitriol dans lequel Fluide Glacial et ses auteurs deviennent de pédants dessinateurs de l'entre-deux-guerres, d'un humour ringard, raciste, mysogine et, surtout, pas drôle. Blotch pointe tous les dangers qui guettent l'artiste : le ratage, la suffisance, la sclérose créative.

En 2002, il a gagné le Prix International de la Ville de Genève pour Vitesse Moderne.

En septembre 2005, il sort un recueil de dessins sur la famille et le couple, C'était le bonheur aux éditions Futuropolis, où il renouvelle son style graphique. Le trait est fin, comme griffoné sur un coin de nappe, sans pourtant perdre de son expressivité. Certains dessins sont signés Blutch Hincker, soit la réunion inédite de son pseudo et de son nom comme une preuve supplémentaire d'un changement de style. En janvier 2007, à l'occasion du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, il se produit sur scène aux côtés de Brigitte Fontaine, illustrant ses chansons en direct et sur grand écran.

Il a également conçu le scénario et le dessin d'un court-métrage d'animation figurant dans le film Peur(s) du noir sorti en salles le 13 février 2008. Un marquis en dentelles hideux y promène une meute de chiens enragés et affamés. Film sans paroles, on n'y entend que des grognements interprétés par le dessinateur lui-même, crédité dans le générique de fin sous son vrai nom, Christian Hincker. Le deuxième album des aventures du Petit Christian est prépublié tout l'été 2008 dans "charlie hebdo" .

Thierry Groensteen a écrit en 2002 :« Il ne fait aucun doute que Blutch est l'un des auteurs les plus doués de sa génération, l'un de ceux qui n'a cessé de nous impressionner, ces dix dernières années, par sa virtuosité graphique, l'étendue de son registre, l'oscillation constante de son inspiration entre humour et poésie. »

En 2009, il reçoit le Grand Prix de la Ville d'Angoulême.

PublicationsModifier

Bande dessinéeModifier

Dans des périodiquesModifier

Recueils et albumsModifier

  1. Tome 1, 1998.
  2. Tome 2, 2008 - Essentiel de la Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2009
  1. Le Roi de Paris, 1999.
  2. Blotch face à son destin, 2000.

CollectifsModifier

  • Une page de Raaan, L'Association, cadeau-adhérents, 1994.
  • « La Présidente » (dessin), avec Jean-Christophe Menu (scénario), Autrement, coll. « Histoires graphiques », 1996.
  • Un strip dans Hommage à Monsieur Pinpon, L'Association, cadeau-adhérent, 1997.
  • Une page dans Le Canard de L'angoisse, AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 2001.
  • Deux pages dans L'important c'est de participer, Cornélius, coll. « Raoul », 2005.
  • Un récit dans Tooloose, Casterman, 2007.
  • Une illustration dans Tous coupables !, Éditions du Faciès - Les Cochons Enragés, 2007.
  • « 31 Août 1997 - La mélancolie des souverains d'Europe », dans Le jour où… (1987-2007, France Info 20 ans d'actualité), Futuropolis, 2007
  • Participation à Cornélius, ou l'art de la mouscaille et du pinaillage , Cornélius, 2007.
  • « Le triomphe de la révolution », dans Pilote, le journal qui s'amuse à lancer un pavé - Spécial Mai 68, Dargaud, 2008
  • « La belle coccinelle », quatre pages en hommage à la Rubrique-à-brac de Gotlib dans Rubrique Abracadabra, Dargaud, 2008

FilmographieModifier

  • Peur(s) du noir , scénario et dessin d'un court-métrage de ce film d'animation réalisé par six dessinateurs.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard