FANDOM


Modèle:Homonymes Modèle:Infobox Biographie2

Anne-Catherine Caron, née à Châteauroux, est une artiste lettriste française.

Biographie Modifier

Fille de l’écrivain et scénariste Richard Caron, ses préoccupations littéraires familiales et personnelles la conduisent à rencontrer le groupe let triste au début de 1972 alors qu’elle est encore lycéenne à Sèvres par l’intermédiaire de jeunes gens qui avaient déjà rallié ce mouvement. Avec Isidore Isou, à côté d'autres artistes du groupe, notamment Jean-Pierre Gillard ou Gérard-Philippe Broutin, puis Roland Sabatier, elle participe à la plupart des manifestations et expositions de cette école d’avant-garde. Ses premières œuvres picturales sont présentées au Salon de mai en 1973 et l’année suivante à la galerie Inter-Art de Lyon. « À travers une position ferme, dure et constante, cette artiste a privilégié, dès le début, une recherche unique fondée sur la figure du carré qu’elle n’a eu de cesse de développer avec rigueur. Le choix du carré, figure géométrique minimale, coïncide avec cette exigence (…) qui, continûment, depuis ses débuts, de 1972, jusqu’à présent, l’a projetée dans le monde l’art, comme l’unique et inaliénable substance de son travail. »[1].

En 1974, elle publie ses premiers poèmes aux Éditions Seghers. (La Poésie lettriste, J.P. Curtay). Privilégiant des suites carrésiques, dans lesquelles « les narrations suggérées se condensent indéfiniment en la figure géométrique choisie »[2] « qu’elle considère à la fois comme un signe en soi, mais aussi comme la réduction de tous les signes existants ou possibles. »[3], en 1977, elle conçoit son Roman à Equarrir, (Éditions Anakota, Paris, 1978) une « raréfaction des éléments, persiflage, moquerie, absurdités volontaires, répétitions (...) caractérisant ce tour de force stylistique qui semble être dépossédé de début autant que de fin »[4]., qui aboutira par la suite à son roman mural, sorte de « fresque monumentale »[5], intitulée Tu minaudes, alors qu’il faut changer le monde (1992 – 2002) qu’elle présentera dans l’exposition Il Lettrismo al di là della femminilitudine dont elle est l’organisatrice, en 2003, au Musée d’art contemporain d’Albisola.

En 2007, elle réalise Apparition d'une disparition[6], un film infinitésimal rendant hommage à Isidore Isou, décédé la même année.

Anne-Catherine Caron dirige sur Internet le blog « Les Enfants de la Créatique et du Lettrisme » où elle développe les thématiques de la Société paradisiaque future dans sa relation avec le monde de l’externité et conduit actuellement une étude sur Isou et la problématique des femmes.

Également traducteur, elle a signé la version française de Pour une histoire du Lettrisme, de Mirella Bandini.

Principales expositions Modifier

En relation avec Roland Sabatier, elle organise la présence d'Isidore Isou au festival Milano Poesia (1985) ainsi que, dans cette manifestation, la section consacrée au cinéma let triste. En 2003, la critique d’art italienne, Mirella Bandini, lui consacre une monographie intitulée Anne-Catherine Caron, la traversée l'infini des carrés. Elle sera présente dans l'exposition Après la fin de l'art (1945–2003) au Musée d'art moderne de Saint-Étienne où elle proposera sa version à feuilleter de Roman à Equarrir (1979). En 2008, elle organise la deuxième édition de l'exposition "Il Lettrismo al di là della femminilitudine" à la Villa Cernigliaro de Sordevolo (Piémont) et retrace dans le catalogue de l'exposition la première histoire des femmes dans le mouvement let triste depuis 1945, Murmure de femmes autour du Lettrisme, Ed. Zero Gravita, 2008. En 2010, elle participe à l'exposition « Lettrisme: vue d'ensemble sur quelques dépassements précis 1944 -2010 » (commissaire Roland Sabatier) à la Villa Tamaris de La Seyne-sur-Mer.

Explorant parallèlement les différentes esthétiques du mouvement lettriste, en 2004, dans le cadre d’une exposition personnelle, elle présente à la Galleria Balestrini (Albissola Marina, Italie) Corrélations avec l'éternité, un film excoordiste qui est l'art des extensions et des coordinations illimitées mettant en scène, dans cette réalisation, les différentes possibilités des infiniment petits et grands dans leurs rapports à l'image filmique.

En 2006, elle trace les lignes de sa lecture des « Années lettristes » dans Romanzo di una Lettrista à la Galleria delle donne de Turin.

En 2007, Dispersion de Collection dans le cosmos et Pan des Plans des Dumérils (I) figureront dans le cadre de l’exposition Collection Lettriste : intime et ultime à la Villa Cernigliaro de Sordevolo, Italie. En 2009, elle présente plusieurs de ses films ( Les Petits Riens filmiques, Les Touts et les Riens du film à réaliser, Canevas de mon film idéal, De Marjorie Cruelle à Roman à Equarrir, etc.) dans le cadre de l'exposition « L'Anti-Cinéma Lettriste », Villa Cernigliaro, Sordevolo, 2009, commissaires : Roland Sabatier et Anne-Catherine Caron. En 2010, participe à l’exposition Le Lettrisme: vue d'ensemble sur quelques dépassements précis, à La Seyne-sur-Mer, Villa Tamaris Centre d'Art et, l’année suivante, conçoit son monumental Roman lettriste de la Villa Cernigliaro qui sera présenté dans cette même Villa à Sordevolo (Italie). En 2012, plusieurs de ses œuvres figurent dans Pensiez-vous (vraiment) voir une exposition ? Bientôt les lettristes organisée au Passage de Retz à Paris.

Publications Modifier

  • « Dans le bas du seu-seul » et autres poèmes, in J.P. Curtay, La Poésie lettriste, éd. Seghers, 1974
  • « Roman à équarrir », éditions Anakota, Paris, 1978.
  • « Tutto Città », œuvre aphonistique, in Milano Poesia, Milan, 1985.
  • « Des vitrines pour changer les images et des murs pour des fresques futures », in Il Lettrismo al di là delle femminilitudine, ed. Museo Civico d’Arte Contemporanea, Albisola, Italie, 2003.
  • « Le Film en exposition comme fin des cinémas » in Figures de la négation, éd. Paris Musée, 2004.
  • « Corrélation avec l’éternité », scénario du film, Les Echos du durable, Modèle:Numéro, 2004.
  • Autour des échos multiples du silence, film excoordiste, Les Echos du durable, Modèle:Numéro, 2005
  • « Des riens constitutifs » (extraits), in Collection lettriste, éd. Zero Gravità, Sordevolo, 2007.
  • Les Suiveuses. Chronique de la Société du Lettrisme, Publication PSI, 2007.
  • Interdit de cracher sur Isou, Publications PSI, 2007.
  • De la Carritude en Lettrisme, Publications PSI, 2008.
  • « Isidore Isou sau zorii unei societati paradisiace» (Isidore Isou ou l'aube de la Société Paradisiaque), Revue Cultura, Modèle:Numéro/31, janvier 2008, Bucarest.
  • « Il Lettrismo al di là della femminilitudine », précédé de L'apport du Lettrisme et du Juventisme au mouvement de libération des femmes d'Isidore Isou, éd. Zero Gravità, Sordevolo, 2008.
  • « Panoramique sur quelques œuvres de l'anti-cinéma lettriste », in L'anti-cinéma lettriste (1952-2009), éd. Zero Gravità, Sordevolo, 2009.
  • « Alice à la racine carrée du Lettrisme », roman excoordiste, Publications Psi, 2010.
  • « Narration et Prose dans le Lettrisme », in Le Lettrisme: vue d'ensemble sur quelques dépassements précis, Ed. Villa Tamaris/La Nerthe, La Seyne-sur-Mer, 2010.
  • « Roman lettriste de la Villa Cernigliaro », 2010-2011 (Introduction et textes de Isidore Isou, Roland Sabatier et Carlotta Cernigliaro), Ed. Zero gravità, Sordevolo, 2011.
  • « Du Roman entre les lignes », Publications PSI, 2014.
  • « Pérégrinations et Equivoques (Roman) », 2010 - 2015, Publication Psi 2015. (Parution de la version assemblée des 14 chapitres exposés à la Villa Cernigliaro, Sordevolo du 20 juin au 31 juillet 2015).

Bibliographie Modifier

  • Jean-Paul Curtay, Qu’est-ce que le Lettrisme, revue Magazine littéraire n°90, juillet-août 1974.(p. 59 -62).
  • Mirella Bandini, Anne-Catherine Caron, la Traversée de l'Infini des Carrés, Archives du Créatisme et du Lettrisme, 2003
  • Sandro Ricaldone, Entretien avec Anne-Catherine Caron in le catalogue de l'exposition Partie de Lettrisme à la galerie Balestrini (Albisola, Italie), 2004
  • Roland Sabatier, Proses voilées sur Matisse in le catalogue de l'exposition Prose velate su Matisse à l'Atelier lettrista (Colle di Val d'Elsa, Italie), 2007
  • Damien Dion, Anne-Catherine Caron : l'art au carré, in revue TOTH Modèle:Numéro, décembre 2008.
  • Murmure de femme autour du Lettrisme, entretien avec Anne-Catherine Caron, par Valérie Bouriel, in N°2 de la revue TI, octobre 2009 (intégralement reproduit sur le site Terrorisme Intellectuel, Culture, Création, Avant-Garde).
  • Bernard Girard, Lettrisme – L’Ultime avant-garde, Les Presses du Réel, Paris, 2010.
  • Le Blog du Lettrisme, "A .-C. Caron adapte un chapitre de Lewis Carroll", août 2010.
  • Guillaume Robin, Lettrisme - Le bouleversement des arts, Hermann Editeurs, Paris, 2010.
  • Roland Sabatier, "Signes ou supports (et en même temps les deux) dans la prose", in Roman lettriste de la Villa Cernigliaro de A.C. Caron, Ed. Zero gravità, Sordevolo, 2011.
  • Anne-Catherine Caron, un nouveau chapitre dans l'art, entretien avec Anne-Catherine Caron, par Guillaume Robin sur le site revue-scission.com
  • Poesia visiva, La donazione di Mirella Bentivoglio al Mart (pp. 62 et 207), Ed. SilvanaEditoriale, Milan, 2011.

Notes et références Modifier

  1. Mirella Bandini, Anne-Catherine Caron, la traversée de l'infini des carrés, Ed. A.C.L., Sèvres, 2003
  2. Ibid
  3. Damien Dion, Anne-Catherine Caron, l’Art au carré, Revue Toth n°01, décembre 2008)
  4. Roland Sabatier, « Signes ou Supports (et en même temps les deux) », in Roman Lettriste la Villa Cernigliaro, Ed. Zero Gravità, Sordevolo, 2011)
  5. Mirella Bandini
  6. http://www.annecatherinecaron.com/0//cinema.html

Liens externes Modifier

Modèle:Autorité

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard